24Avr
Christian Vachon
Nature

Insolites merveilles de l’évolution

Qu’ont en commun tigres à dents de sabre et papillons monarque, dragonnier de Socotra et poulpes à anneaux, tyrannosaures et hippocampes, méduses et geckos ? Ce sont tous des champions de l’inventivité que nous présentent le géologue, féru de changements climatiques, Jean-François Buoncristiani et le paléontologue Pascal Neige dans cet attrayant album de l’éditeur scientifique Dunod 101 merveilles de l’évolution qu’il faut avoir vues dans sa vie, merveilles gigantesques ou microscopiques (comme ces stromatolithes, ces bactéries de 3 milliards d’années « faiseuses de roche »), merveilles du règne animal ou végétal (comme ce pin de Wollemi, « l’arbre le plus rare du monde »), merveilles éteintes (comme l’auroch) ou menacées (comme le narval).

 

Pas facile de faire un choix parmi les quelques centaines de millions d’espèces qui ont probablement existé depuis les premières traces de vie sur Terre, il y a environ 3,7 milliards d’années.

Les auteurs nous proposent en fait un échantillon mettant en valeur les aspects insolites et surprenants de l’évolution, un échantillon qui expose aussi que « rien n’est fixé pour toujours », que les conditions environnementales changeantes font que les « champions » d’aujourd’hui peuvent être les « perdants » de demain. Il y a 200 millions d’années, il n’y avait pas de plantes à fleur, pas d’oiseaux. D’ici 200 millions d’années, il y aura bien d’autres surprises, soyons-en certain.

« Make simple », dit-on. Les champions de l’évolution ont bien souvent un mode de vie très simple comme les éponges qui, depuis plus de 540 millions d’années, mènent une existence entière, monotone mais efficace, « d’usine à filtration ». Lecloudina, un minuscule organisme à corps mou, l’un des plus anciens du monde animal connu à ce jour (548 millions d’années) a trouvé un autre truc astucieux, un cas d’exemple de stratégie d’adaptation, pour survivre jusqu’à notre monde moderne : se fabriquer une armure, développer une coquille en calcaire de plus en plus épaisse pour résister aux prédateurs.

Les trilobites, qui ont dominé les océans durant 300 millions d’années, n’ont pas fait preuve du même génie évolutif. Ils ont disparu complètement il y a 250 millions d’années. « Aucun survivant, aucune descendance ».

Quand l’environnement change, tout change, faut-il le répéter. Le bouleversement climatique drastique d’il y a plus de 300 millions d’années, amenant le développement de forêts humides riches en oxygène, mène à la croissance d’organismes géants : des fougères de 50 mètres de hauteur (le lepidodendron) qui se prennent pour des arbres ; un mille-pattes de trois mètres de long (l’arthropleura), une libellule colossale, jusqu’à 75 centimètres d’envergure (le meganeura-monyi), le « plus gros insecte de tous les temps » ; des « champions », des dominants qui, malgré tout, vont s’écrouler, disparaître complètement, vaincus par un climat devenant plus sec. Pendant ce temps-là, un « contender » se pointe, arrive discrètement « sur la terre ferme » : « l’ichthyostega », le premier vertébré à sortir de l’eau (avec ses pattes).

La plus grande extinction de masse (parmi les cinq recensées, et il y a eu aussi au moins vingt-cinq « crises d’extinction moindre »), il y a 251 millions d’années, le passage du paléozoïque (« temps ancien ») au mésozoïque (« temps du milieu), scellant, entre autres, le sort des trilobites mentionnés plus haut, a bien failli faire disparaître la vie sur Terre. Mais, miracle de la biodiversité, elle produit, au final, un regain d’inventivité des organismes : l’émergence des grands sauriens (le brachiosaure de plus de 25 mètres de long ; « supercroc, un crocodile de la taille d’un bus »,le tricératops, …), des oiseaux (« ptérosaure »le premier vertébré pouvant voler, et aussi ce « microraptor » qui mixe les caractéristiques des dinosaures –qu’on a faussement prétendus éteints– et des oiseaux), des mammifères, et, surtout, des fleurs (avec, entre autres, ces archaefructus & montsechia, ces « succès de l’évolution », vivant dans l’eau, comme plus tard les nénufars, et ayant une descendance prospère de plus de 270 000 espèces !).

Esturgeons et raies, merveilles aquatiques de la biodiversité, font aussi leur apparition, sans oublier le plus insolite (c’est définitif) des organismes, ni champignon, ni plante, ni animal, et constitué d’une seule cellule : le physarum polycephalumdit « le blob », une « grosse masse jaune » se fixant sur les arbres qui ne cesse d’intriguer les scientifiques par ses caractéristiques étonnantes (mentionnons simplement que ce truc est doté « d’intelligence », qu’il ne meurt pas lorsqu’on le scinde en deux, et qu’il peut même se fusionner, par la suite, avec un autre blob, et « transmettre leur savoir »).

À la faveur d’une autre extinction de masse (la crise crétacée/tertiaire), amenant « l’extinction »des dinosaures, la biodiversité va rebondir une nouvelle fois. Sans opposants colossaux dans la nature, la diversification des mammifères et des oiseaux (ses descendants « occultes » des dinosaures) va exploser.

Les exigences de l’adaptation demeurent impitoyables. Quelques-unes de ces merveilles des « temps modernes » ne survivent pas à l’émergence d’homo sapiens sapiens : le mammouth laineux, le glyptodon(ce mammifère d’Amérique qui était équipé d’une « armure osseuse » de 400 kilos !), le dodo, … On peut y inclure aussi néandertal, ce proche voisin de « l’homme moderne », qui, on le découvre de plus en plus, n’avait rien de la « brute épaisse ».

Jean-François Buoncristiani et Pascal Neige nous rassurent (pour combien de temps encore) : notre biodiversité actuelle reste des plus inventives. Ils nous font apprécier un insecte cannibale (la « fourmi dracula »), une grenouille « empoisonnée » d’Amérique du Sud et Centrale (les dendrobates), une chenille « à tête de serpent » des régions tropicales (hemeroplanes triptolemus), une plante qui mange des animaux (drosera), la plus grosse fleur du monde, sans feuilles ni racines !, qui de plus (quelle merveille !) se distingue en produisant une odeur de charogne (rafflesia arnoldis, la « fleur parasite » d’Indonésie), et, aussi, le dugong, ce mammifère qui a décidé de reprendre le chemin inverse de ses autres congénères en retournant à la vie aquatique.

Les auteurs nous révèlent, enfin, que l’axolotl, ce batracien du Mexique au sourire mignon, possède peut-être le secret de la jeunesse éternelle. L’évolution l’a dotée de la néoténie (un ralentissement de la croissance), la forme adulte de l’animal rappelle celle de juvéniles d’autres espèces. « Autrement dit, l’adulte qui est apte à se reproduire possède la forme d’un jeune ».

Pas nécessaire, non plus, d’être « gracieux » pour être une « merveille » de l’évolution. N’y a-t-il pas plus affreux que le tardigrade (ou « marcheur lent »), ce minuscule organisme (au maximum 1 millimètre), au corps trapu et à tête en forme d’aspirateur (il aspire en fait réellement les cellules végétales), colonisant tous les environnements extrêmes, tant aquatiques que terrestres, des abymes aux montagnes (et peut résister à la congélation pendant des années et des années). Cette horrible merveille (plus inquiétante que les acariens) est peut-être, en compétition avec le blob, le champion ultime de l’évolution. L’un et l’autre, du moins, sont bien équipés pour survivre à la sixième extinction de masse que nous vivons actuellement, la plus rapide de l’histoire de la Terre. Aucuns gros mammifères terrestres et aquatiques (baleines, éléphants, rhinocéros, gorilles, lions, …), sans parler d’une multitude d’espèces d’oiseaux, de plantes, d’insectes, ne semblent y échapper.

– À consulter :
Jean-François Buoncristiani & Pascal Neige, 101 merveilles de l’évolution qu’il faut avoir vues dans sa vie, Dunod.

Fermer

Service aux
institutions

T 418 692-1175, poste 2 F 418 692-1021 Courriel

Commandes
internet

Courriel

Événements littéraires,
publicité, dons et commandites

Courriel

Vieux-Québec

  • 1100, rue Saint-Jean
  • Québec (QC) Canada
  • G1R 1S5
T 418 694-9748 F 418 694-0209 Courriel

Heures d'ouverture

De avril à octobre

9 h 30 à 22 h tous les jours

Temps des Fêtes (novembre / décembre)

9 h 30 à 21 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 22 h du jeudi au samedi

Hiver (janvier à mars)

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

Saint-Roch

  • 286, rue Saint-Joseph Est
  • Québec (QC) Canada
  • G1K 3A9
T 418 692-1175 F 418 692-1021 Courriel

Heures d'ouverture

Horaire régulier

9 h 30 à 18 h du samedi au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au vendredi

Temps des Fêtes (décembre)

9 h 30 à 18 h du dimanche au mardi
9 h 30 à 21 h du mercredi au samedi

Été (juin à août)

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

À propos

Fondée en 1972, la Librairie Pantoute, dont les deux succursales sont agréées, compte, au total, plus de 50000 titres en inventaire.  Elle est membre de l’Association des librairies du Québec (ALQ) et du regroupement des Librairies indépendantes du Québec (LIQ).

En 2012, elle célébre ses 40 ans d’existence. En 2014, la Librairie et Le Studio P deviennent la propriété de leurs employés qui se sont regroupés sous forme d’une corporation et d’une coopérative. La Librairie compte une trentaine d’employés.

Services

  • Service aux institutions

La Librairie Pantoute offre un service personnalisé, courtois, efficace et rapide aux institutions publiques et privées.

Service de commandes

– Suivi rigoureux de vos commandes et de votre budget
– Commandes spéciales (Europe et États-Unis)
– Réservations automatiques de séries BD
– Commandes en ligne de livres papier et numériques
– Livraison rapide et gratuite dans la région de la Capitale Nationale (des frais sont à prévoir pour le reste du Québec)

Service de recherches

– Recherches bibliographiques avancées
– Suggestions d’ouvrages selon vos besoins
– Envois de livres en consignation

Visites en librairie

– Nous vous accueillons en librairie ou dans notre salle de montre de la succursale Saint-Joseph
– Conseils de nos libraires spécialisés
– Présentations sur des thèmes ou des genres précis chez nous ou chez vous!

Institutions Hors-Québec

– Rabais de 15 % sur la plupart des livres
– Livraison rapide
– Service bilingue

Pour information.

  • Service aux particuliers

– Service-conseil personnalisé
– Commandes de livres et commandes européennes
– Recherches bibliographiques avancées
– Compte de fidélité

  • Commandes Internet

– Commandes en ligne de livres papier et numériques sur pantoute.leslibraires.ca

  • Événements littéraires

La Librairie croit que son rôle de diffuseur culturel auprès de la population est important. C’est pourquoi elle organise régulièrement des événements littéraires tels que des lancements de livres, des séances de signature et des causeries.

Pour information.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Menu Rechercher
MamboMambo