10Mar
Christian Vachon
Fantastique/SF/Horreur

Les deux cents ans d’un monstre, les cinquante ans d’une Belle et d’une odyssée de l’espace

Il y a deux cents ans, au printemps 1818, Mary Wollstonecraft Shelley, jeune auteure britannique, publiait son Frankenstein ou Le Prométhée moderne.

Du volcan surgit le monstre. En 1815, sur une île indonésienne, le Tambora s’éveille. Son sursaut est foudroyant. Des nuages de cendres volcaniques bouleversent le climat de la planète durant des mois : 1816 est « l’année sans été ». En Suisse, jour après jour, il pleut, il fait orage. Dans un chalet, au mois de juillet, trois touristes anglais, retenus à l’intérieur par cette météo en révolte, s’emmerdent. L’un d’eux, Lord Byron, propose pour passer le temps, à ses compagnons d’infortune, Mary Wollstonecraft Godwin et son ami, et futur mari, Percy Bysche Shelley, que chacun d’eux écrive une histoire d’épouvante. Byron va composer un court récit, Le Vampire. Mary, âgée de dix-neuf ans, va explorer des avenues plus sombres, imaginant un savant du nom de Victor Frankenstein, voulant se faire l’égal de Dieu, mais trahi par sa propre créature qui lui échappe. Elle édite son récit deux ans plus tard. C’est le succès immédiat. Depuis, le mythe « Frankenstein » ne cesse de grandir.

Quelques parutions, en français, soulignent l’anniversaire de la première publication de cette œuvre, du baptême de ce « monstre » devenu icône de la culture populaire. Deux rééditions du roman d’abord : l’une, parue en janvier, luxueuse, avec des illustrations de Bernie Wrightson, et une introduction de Stephen King, chez l’éditeur Soleil, Frankenstein ou Le Prométhée moderne ; et l’autre, également publiée chez hiver, chez Gallimard, dans sa collection Folio junior textes classiques, Frankenstein. André Caron s’interroge sur les multiples avatars de la créature au cinéma (souvent confondue avec son créateur Victor Frankenstein) dans son Frankenstein lui a échappé : les tourments cinématographiques d’un mythe moderne qui doit être publié, au mois de mars, chez l’éditeur québécois L’Instant même. Benoît Becker continue à faire revivre le monstre dans les volumes 5 (Frankenstein rôde) et 6 (La cave de Frankenstein) de sa série Les Frankenstein parus chez French Pulp éditions en ce début d’année, tandis que le grand spécialiste français des mythes littéraires Claude Aziza va peaufiner, pour le début du printemps, un Dictionnaire Frankenstein chez Omnibus. Enfin, la maison d’édition bordelaise Finitude a fait paraître, en décembre dernier, Que les étoiles contemplent mes larmes : journal d’affliction de Mary Shelley. Rédigé entre 1822 et 1844, ce journal intime nous fait découvrir ces décennies pénibles de Mary Shelley, devenue veuve, très jeune, à l’âge de vingt-cinq, après la mort, lors d’un naufrage, de son mari Percy, une destinée aussi tragique que ceux de ses personnages de Frankenstein.

Il  y a cinquante ans, le 2 avril 1968, 2001, l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick était diffusé, pour la première fois, dans une salle de cinéma de Washington. Louangé, ou dénigré, ce film a imprégné à jamais notre univers culturel avec son « monolithe noir », les brèves notes nietzschéennes du Ainsi parlait Zarathoustra de Richard Strauss, et cette machine HAL (une abréviation de Heuristically  Programmed Algorithmic Computer, le fait que les lettres précèdent successivement le sigle IBM n’est qu’une coïncidence) se rebellant contre l’Homme. Inspiré, au lendemain de la sortie de son Docteur Folamour en 1963, par un court récit d’Arthur C. Clarke, publié dans les années cinquante, et intitulé La Sentinelle (le 2001, l’Odyssée de l’espace de ce même Clarke sortira après le long métrage), une histoire d’objet extraterrestre abandonné sur la Lune, Kubrick s’était mis dans la tête de réaliser le premier film de science-fiction « crédible ». Le tournage, mobilisant les meilleurs experts, tant dans le domaine scientifique que dans ceux des effets spéciaux, durera près de trois ans. Le résultat : deux heures, ou presque, de pur éblouissement, et une demi-heure de perplexité totale. Arthur C. Clarke, qui a participé au scénario, n’hésitera pas à se vanter : « Si vous dites que vous avez compris 2001, c’est que nous avons échoué ». Une publication, dès cet hiver 2018, va célébrer ce monument de perfection et d’ambiguïté, 2001, l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick de Roberto Lasagna, chez Gremese, dans la collection Les meilleurs films de notre vie.

Il y a cinquante ans, le 21 juin 1968, Gallimard publiait dans sa collection « Blanche » Belle du seigneur d’Albert Cohen. L’événement était considérable. L’écrivain suisse francophone complétait enfin sa tétralogie débutée, il y a quelques décennies, avec Solal, en 1936, et Mangeclous, en 1938. La rédaction du troisième tome avait commencé dès les années trente. Le roman-fleuve, « terrorisant » par le nombre de chapitres (106) et de pages (845), mêlant passion et drôlerie, avec, en arrière-plan, la persécution des juifs allemands dans les années trente, se révèlera être un mémorial à la langue française, à l’amour de l’écriture et de la littérature. L’éditeur Gallimard attendra en 2007 pour le publier dans sa collection « poche » Folio.

Fermer

Service aux
institutions

T 418 692-1175, poste 2 F 418 692-1021 Courriel

Commandes
internet

Courriel

Événements littéraires,
publicité, dons et commandites

Courriel

Vieux-Québec

  • 1100, rue Saint-Jean
  • Québec (QC) Canada
  • G1R 1S5
T 418 694-9748 F 418 694-0209 Courriel

Heures d'ouverture

De avril à octobre

9 h 30 à 22 h tous les jours

Temps des Fêtes (novembre / décembre)

9 h 30 à 21 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 22 h du jeudi au samedi

Hiver (janvier à mars)

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

Saint-Roch

  • 286, rue Saint-Joseph Est
  • Québec (QC) Canada
  • G1K 3A9
T 418 692-1175 F 418 692-1021 Courriel

Heures d'ouverture

Horaire régulier

9 h 30 à 18 h du samedi au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au vendredi

Temps des Fêtes (décembre)

9 h 30 à 18 h du dimanche au mardi
9 h 30 à 21 h du mercredi au samedi

Été (juin à août)

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

À propos

Fondée en 1972, la Librairie Pantoute, dont les deux succursales sont agréées, compte, au total, plus de 50000 titres en inventaire.  Elle est membre de l’Association des librairies du Québec (ALQ) et du regroupement des Librairies indépendantes du Québec (LIQ).

En 2012, elle célébre ses 40 ans d’existence. En 2014, la Librairie et Le Studio P deviennent la propriété de leurs employés qui se sont regroupés sous forme d’une corporation et d’une coopérative. La Librairie compte une trentaine d’employés.

Services

  • Service aux institutions

La Librairie Pantoute offre un service personnalisé, courtois, efficace et rapide aux institutions publiques et privées.

Service de commandes

– Suivi rigoureux de vos commandes et de votre budget
– Commandes spéciales (Europe et États-Unis)
– Réservations automatiques de séries BD
– Commandes en ligne de livres papier et numériques
– Livraison rapide et gratuite dans la région de la Capitale Nationale (des frais sont à prévoir pour le reste du Québec)

Service de recherches

– Recherches bibliographiques avancées
– Suggestions d’ouvrages selon vos besoins
– Envois de livres en consignation

Visites en librairie

– Nous vous accueillons en librairie ou dans notre salle de montre de la succursale Saint-Joseph
– Conseils de nos libraires spécialisés
– Présentations sur des thèmes ou des genres précis chez nous ou chez vous!

Institutions Hors-Québec

– Rabais de 15 % sur la plupart des livres
– Livraison rapide
– Service bilingue

Pour information.

  • Service aux particuliers

– Service-conseil personnalisé
– Commandes de livres et commandes européennes
– Recherches bibliographiques avancées
– Compte de fidélité

  • Commandes Internet

– Commandes en ligne de livres papier et numériques sur pantoute.leslibraires.ca

  • Événements littéraires

La Librairie croit que son rôle de diffuseur culturel auprès de la population est important. C’est pourquoi elle organise régulièrement des événements littéraires tels que des lancements de livres, des séances de signature et des causeries.

Pour information.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Menu Rechercher
MamboMambo