30Déc
Christian Vachon
Histoire

Ces ruines qui murmurent la guerre

La Seconde Guerre mondiale murmure encore son passage partout dans le monde, sur tous les continents. Elle est présente dans ce bunker, tapissé de mousse, à Hong Kong. Elle est présente dans ces obus, non explosés, reposant dans l’Adriatique. Elle est présente dans cette épave de bombardier allemand, prisonnier des glaces, au nord, loin au nord, de la Norvège.

Michael Kerrigan, un photographe britannique, s’est entiché de ces ruines, de ces reliques, quasi indestructibles, qui, depuis plus de 70 ans, depuis la fin de ce conflit planétaire, continuent de nous murmurer la guerre. Sa passion le transforme en grand voyageur, récoltant, du Groenland au sud de l’Asie, sur pellicule, numérique ou autres, les empreintes de la conflagration de 1939-1945.

Plus de 120 de ses photos, « au puissant pouvoir d’évocation », sont rassemblées, maintenant, dans un séduisant album Vestiges de la Seconde Guerre mondiale, publié chez l’éditeur français L’imprévu. Qu’il soit bien à la vue, sur une plage, ou camouflé, dans la jungle, chacun de ces vestiges, en des lieux souvent surprenants de notre planète, porte en lui « toute la violence de l’histoire ».

C’est cette tour de défense antiaérienne, massive, imposante, «mais sans réelle efficacité » contre les raids de l’époque, qui se dresse encore, aujourd’hui, au cœur de ce Vienne si romantique. C’est ce tunnel, en Bavière, emprunté, qui sait ?, par Adolf Hitler lui-même, qui menait à sa résidence secondaire, le Berghof, au sommet de l’Obersalzberg. Ce sont ces vastes bâtiments encore solides, cette station balnéaire nazie sur la Baltique portant toujours ce slogan frondeur ; « La force par la joie ».

L’ambiance sinistre de la Seconde Guerre mondiale imprègne encore la forêt polonaise. Elle trouve cette vigueur néfaste dans ce résistant bunker de la « Tanière du Loup », ce poste de commandement bétonné d’Hitler qu’un ambitieux Himmler va copier 27 kilomètres plus loin. Rappel lugubre également que ces vestiges du camp de concentration de Terezin, en République Tchèque, où on repère à l’entre, en lettres grillagées, ces mots funestes : Arbeit Macht Frei.

En Afrique, au milieu du Sahara, des épaves de véhicules britanniques, allemands, italiens se mêlent à d’autres traces de civilisations moins martiales. À l’extrême sud du continent, un ancien poste d’observation de sous-marins, érigé près de la ville ensoleillée du Cap, nous remémore que même ce coin du monde n’échappait pas à l’angoisse suscitée par ce conflit.

De multiples preuves « physiques », disséminées du nord au sud, de l’est à l’ouest, de l’Amérique : une carcasse de sous-marin (l’U-85), coulé près des côtes de la Caroline du Sud ; une base aérienne désaffectée au Groenland ; un bunker sur l’île Kodiak, en Alaska, témoignent aussi que ce territoire n’a pas été épargné par cette hantise « d’une guerre à nos portes ».

Plus à l’ouest, dans les îles du Pacifique, ou en Extrême-Orient, la nature conquérante avale tranquillement les innombrables vestiges dispersés, un peu partout, du second conflit mondial : blindés, barges de débarquement, pistes d’atterrissages, baraquements militaires,… Il n’y a plus que des jeunes albatros, entre autres, qui semblent trouver un usage à ce canon antiaérien sur l’île de Midway.

D’autres images nous entretiennent de cet état de siège qui s’abattait sur les îles britanniques : le site, méticuleusement préservé, du « Cabinet War Room », à Londres (le « complexe souterrain » de Winston Churchill), des emplacements de canons et des pièges antichars en des lieux paraissant totalement improbables en Écosse,…

D’autres ruines, toutes aussi révélatrices, nous murmurent qu’en France, aussi, on craignait un assaut, venant soit d’Allemagne (la ligne Maginot, avec ses kilomètres de couloirs à l’aspect, précoce, de « pop art »), de Grande-Bretagne (les bunkers du Mur de l’Atlantique devenus le refuge de graffiteurs), et même de l’Italie (avec ces insolites tourelles de mitrailleuses tapies au milieu de paysages grandioses et bucoliques des Alpes). Et il sera, à jamais, le 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane, village martyr, incendié par les Waffen SS, avec ses ruines devenus monuments de toutes les résistances.

Michael Kerrigan nous entraine, en fin de parcours, dans une Suède neutre, mais ne se sachant pas à l’abri du conflit, hérissant ses rives de bunkers, dans une Islande portant les traces matérielles, nombreuses, d’une invasion, non désirée, des Britanniques et des Américains.

Le photographe pousse son exploration plus loin, vers le Grand Nord, exposant les vestiges d’une station météorologique allemande : amoncellement de bidons, de boîtes de conserves, tombes de soldats ; des vestiges qui nous racontent l’histoire d’hommes qui ont vécu dans des conditions extrêmes, d’hommes qui y ont laissé leur vie. Des images qui valent certainement mille mots.

Vestiges de la Seconde Guerre mondiale. Michael Kerrigan, L’imprévu.

Fermer

Service aux
institutions

T 418 692-1175, poste 2 F 418 692-1021 Courriel

Commandes
internet

Courriel

Événements littéraires,
publicité, dons et commandites

Courriel

Vieux-Québec

  • 1100, rue Saint-Jean
  • Québec (QC) Canada
  • G1R 1S5
T 418 694-9748 F 418 694-0209 Courriel

Heures d'ouverture

De janvier à mars

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

D'avril à octobre

9 h 30 à 22 h tous les jours

Novembre et décembre

9 h 30 à 21 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 22 h du jeudi au samedi

Saint-Roch

  • 286, rue Saint-Joseph Est
  • Québec (QC) Canada
  • G1K 3A9
T 418 692-1175 F 418 692-1021 Courriel

Heures d'ouverture

Janvier à juin • Septembre à novembre

9 h 30 à 18 h du samedi au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au vendredi

De juin à août

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

Décembre

9 h 30 à 18 h du dimanche au mardi
9 h 30 à 21 h du mercredi au samedi

Loretteville

  • 10885, Boulevard de l'Ormière
  • Québec (QC) Canada
  • G2B 3L5
Courriel

Heures d'ouverture

Horaires

30 minutes avant la première séance – Au début de la dernière séance

Programmation à retrouver ici

À propos

Fondée en 1972, la Librairie Pantoute, dont les deux succursales sont agréées, compte, au total, plus de 50000 titres en inventaire.  Elle est membre de l’Association des librairies du Québec (ALQ) et du regroupement des Librairies indépendantes du Québec (LIQ).

En 2012, elle célébre ses 40 ans d’existence. En 2014, la Librairie et Le Studio P deviennent la propriété de leurs employés qui se sont regroupés sous forme d’une corporation et d’une coopérative. La Librairie compte une trentaine d’employés.

Services

  • Service aux institutions

La Librairie Pantoute offre un service personnalisé, courtois, efficace et rapide aux institutions publiques et privées.

Service de commandes

– Suivi rigoureux de vos commandes et de votre budget
– Commandes spéciales (Europe et États-Unis)
– Réservations automatiques de séries BD
– Commandes en ligne de livres papier et numériques
– Livraison rapide et gratuite dans la région de la Capitale Nationale (des frais sont à prévoir pour le reste du Québec)

Service de recherches

– Recherches bibliographiques avancées
– Suggestions d’ouvrages selon vos besoins
– Envois de livres en consignation

Visites en librairie

– Nous vous accueillons en librairie ou dans notre salle de montre de la succursale Saint-Joseph
– Conseils de nos libraires spécialisés
– Présentations sur des thèmes ou des genres précis chez nous ou chez vous!

Institutions Hors-Québec

– Rabais de 15 % sur la plupart des livres
– Livraison rapide
– Service bilingue

Pour information.

  • Service aux particuliers

– Service-conseil personnalisé
– Commandes de livres et commandes européennes
– Recherches bibliographiques avancées
– Compte de fidélité

  • Commandes Internet

– Commandes en ligne de livres papier et numériques sur pantoute.leslibraires.ca

  • Événements littéraires

La Librairie croit que son rôle de diffuseur culturel auprès de la population est important. C’est pourquoi elle organise régulièrement des événements littéraires tels que des lancements de livres, des séances de signature et des causeries.

Pour information.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Menu Rechercher
MamboMambo