4Nov
Christian Vachon
Essais

De l’éthique pour embellir le monde

« Quand tu auras désappris à espérer, je t’apprendrais à vouloir »  – Sénèque

Changer le monde, oui, c’est possible.  Et la solution est toute simple.  Rendre le monde meilleur, cela dépend de vous.  Cela exige de changer votre façon de voir, de voir un peu moins de soi-même et un peu plus des autres.  Cela exige de la volonté, un peu plus d’action, et un peu moins de bonnes paroles.  Cela exige d’appliquer un art de vivre, l’art de bien vivre ensemble que nous enseigne René Villemure dans L’éthique pour tous… et même vous ! Petit traité pour mieux vivre ensemble, publié, cet automne, aux éditions de l’Homme.

Depuis plus de vingt ans, René Villemure atteste qu’il est plus qu’un homme de paroles.  Depuis plus de vingt ans, il agit, offrant son expertise d’éthicien à des entreprises privées et publiques, servant de modèle (je le confirme, je le connais bien) à cet idéal professé par les Sages depuis l’Antiquité : l’éthique, c’est la recherche du beau, du bon, du souhaitable.  L’éthique, c’est déterminer le juste, au-delà du légal. L’éthique, surtout, c’est bien faire, même lorsque ce n’est pas écrit (l’éthique, ça ne se codifie pas), c’est bien faire,  même lorsque personne ne vous regarde.

Mais quel est ce bien faire ?   Monsieur Villemure, comme un bon philosophe, ne nous fournit pas les réponses, nous oblige à réfléchir, à accoucher d’une pensée par de courtes rubriques, autant éclairantes qu’amusants, souvent étayées de coups de gueule de sa part où il s’en prend, entre autres, au piège de la tolérance, à l’incivilité, au déficit en courage.

Préférons-nous trop le confort au courage ? René Villemure le pense.  Cela se reflète dans cette éthique de vitrines où ne s’étale que des paroles, uniquement des paroles.  L’intention ne suffit pas, c’est l’action qui compte.  Cessez d’espérer, et commencez à vouloir.

Il faut, cependant, penser au pourquoi et non au comment avant d’agir, raisonner (avoir la capacité de penser) et non résonner (avoir la capacité de répéter). Le bien faire, ça ne carbure par aux idées reçues qui pollue la communauté, qui mène au conformisme confortable du « on n’a pas le choix ».

Le bien faire nous oblige à se construire une réelle opinion.  À oser la confronter au monde.  À ne pas dire le contraire de ce qu’on penser.  « Toute différence d’opinion n’est pas la fin du monde.  Toute remarque n’est pas une attaque ».  La sincérité mène à la confiance.  Et il faut laisser cohabiter les visions du monde.

Nous entrevoyons, ainsi, un peu mieux ce qu’est ce vivre ensemble, un vivre ensemble basé, entre autres, sur le respect, le «ne pas heurter inutilement l’autre ». Le vivre ensemble ne concerne pas que l’immigrant.  Il nous concerne tous, en tout temps, dans la recherche de valeurs à partager (à ne pas confondre avec les mœurs, ces règles obligatoires, non écrites, qui ont été adoptées par un groupe et qui définissent ce qui est bien ou mal aux yeux de ce groupe).

Outre que cette « capture de la parole » par les réseaux sociaux qui engendrent l’autocensure (« ne pas laisser l’autre parler, c’est l’assassiner symboliquement ! »),  René Villemure identifie bien d’autres enjeux et défis éthiques, notamment la tricherie (« le comble de l’individualisme »), la « redevabilité » liée aux dons et aux cadeaux (domaine de prédilection pour l’action et la réflexion éthique), la transparence « pas si limpide » (il faut distinguer faire la lumière de diriger la lumière sur autrui afin de mieux se cacher :  « trop de lumière rend aveugle et ne permet pas de voir »), l’hubris, ce mot savant qui définit la pire des choses : la « passion violente », l’orgueil démesuré d’un chef de gouvernement ou d’entreprise qui, pour atteindre la fin, est prêt à prendre tous les moyens (sans distinguer le bien du mauvais).

L’éthique, c’est pousser sa barque à l’honnêteté, à la franchise.  L’éthique, c’est aussi mettre ses voiles « à l’abandon », les laisser choir, « laisser une part de soi-même au hasard afin de devenir celui que l’on est réellement ».

La sagesse le démontre, pour changer le monde, il faut se changer soi-même.  Il faut avoir la capacité de se reconnaitre comme étant l’auteur de ses propres actions.  Il n’existe pas d’ingrédient plus fondamental, en matière d’éthique, que cette volonté.

Et lorsqu’on se mettra à pratiquer le juste, à répandre la bonté  (ces petites différences qui font toute la différence), à choisir d’être au lieu d’avoir l’air être, nous serons heureux, nous aurons appris cet art de vivre qui « consiste à savoir séparer la convoitise des biens qui périssent de la conquête du cœur, qui, elle, demeure ».

–  L’éthique pour tous… même vous !  Petit traité pour mieux vivre ensemble.  René Villemure, les éditions de l’Homme.

Fermer

Service aux
institutions

T 418 692-1175, poste 2 F 418 692-1021 Courriel

Commandes
internet

Courriel

Événements littéraires,
publicité, dons et commandites

Courriel

Vieux-Québec

  • 1100, rue Saint-Jean
  • Québec (QC) Canada
  • G1R 1S5
T 418 694-9748 F 418 694-0209 Courriel

Heures d'ouverture

De janvier à mars

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

D'avril à octobre

9 h 30 à 22 h tous les jours

Novembre et décembre

9 h 30 à 21 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 22 h du jeudi au samedi

Saint-Roch

  • 286, rue Saint-Joseph Est
  • Québec (QC) Canada
  • G1K 3A9
T 418 692-1175 F 418 692-1021 Courriel

Heures d'ouverture

Horaires habituels

9 h 30 à 18 h du samedi au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au vendredi

Juillet et août

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

Décembre

9 h 30 à 18 h du dimanche au mardi
9 h 30 à 21 h du mercredi au samedi

Loretteville

  • 10885, Boulevard de l'Ormière
  • Québec (QC) Canada
  • G2B 3L5
T 418 380-5716 Courriel

Heures d'ouverture

Horaires

Lundi: 13h-22h
Mardi: 13h-22h
Mercredi: 13h-22h
Jeudi: 13h-22h
Vendredi: 13h-22h
Samedi: 13h-22h
Dimanche: 11h-19h

À propos

Fondée en 1972, la Librairie Pantoute, dont les deux succursales sont agréées, compte, au total, plus de 50000 titres en inventaire.  Elle est membre de l’Association des librairies du Québec (ALQ) et du regroupement des Librairies indépendantes du Québec (LIQ).

En 2012, elle célébre ses 40 ans d’existence. En 2014, la Librairie et Le Studio P deviennent la propriété de leurs employés qui se sont regroupés sous forme d’une corporation et d’une coopérative. La Librairie compte une trentaine d’employés.

Services

  • Service aux institutions

La Librairie Pantoute offre un service personnalisé, courtois, efficace et rapide aux institutions publiques et privées.

Service de commandes

– Suivi rigoureux de vos commandes et de votre budget
– Commandes spéciales (Europe et États-Unis)
– Réservations automatiques de séries BD
– Commandes en ligne de livres papier et numériques
– Livraison rapide et gratuite dans la région de la Capitale Nationale (des frais sont à prévoir pour le reste du Québec)

Service de recherches

– Recherches bibliographiques avancées
– Suggestions d’ouvrages selon vos besoins
– Envois de livres en consignation

Visites en librairie

– Nous vous accueillons en librairie ou dans notre salle de montre de la succursale Saint-Joseph
– Conseils de nos libraires spécialisés
– Présentations sur des thèmes ou des genres précis chez nous ou chez vous!

Institutions Hors-Québec

– Rabais de 15 % sur la plupart des livres
– Livraison rapide
– Service bilingue

Pour information.

  • Service aux particuliers

– Service-conseil personnalisé
– Commandes de livres et commandes européennes
– Recherches bibliographiques avancées
– Compte de fidélité

  • Commandes Internet

– Commandes en ligne de livres papier et numériques sur pantoute.leslibraires.ca

  • Événements littéraires

La Librairie croit que son rôle de diffuseur culturel auprès de la population est important. C’est pourquoi elle organise régulièrement des événements littéraires tels que des lancements de livres, des séances de signature et des causeries.

Pour information.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Menu Rechercher
MamboMambo