29Avr
Christian Vachon
Essais

Insolite destin de l’Iran

Les choses bougent-elles réellement en Iran ?   Si vous êtes avides de précieux témoignages sur ce pays au destin insolite, vous serez particulièrement gâté par ce Un printemps à Téhéran.  La vraie vie en République islamique du journaliste franco-iranien Armin Arefi, un récit publié aux éditions Plon.   Soyez-en certain, notre regard, à la fin de ce parcours absent de préjugés, en sort transformé sur l’avenir incertain de cette nation.

Le séjour de deux ans, de 2016 à 2018, de l’enquêteur Arefi en Iran, offre un point de départ des plus surprenants.  Le spécialiste du Moyen-Orient, interdit de séjour dans la république des mollahs depuis la publication, en 2009, d’un Dentelles et tchador (disponible chez Pocket) guère sympathique à la cause du régime, reçoit, sept ans plus tard, une invitation à y retourner de la part même de l’ambassadeur d’Iran, à Paris :  « L’Iran s’ouvre et tient à le faire savoir ».  On saisit l’astuce. Depuis la signature, en juillet de l’année précédente, des accords sur le nucléaire, le pays veut redorer son image et attirer les investisseurs et touristes européens. Arefi saute tout de même sur cette occasion de pouvoir, de visu, vérifier cette « ouverture ».

Il va, pendant plusieurs mois, parcourir la Perse, du nord au sud, de l’est à l’ouest, vivre le quotidien d’Iraniens de tous les milieux, échanger, recueillir les aveux d’architectes, d’ingénieurs, de femmes d’affaires sur cette « vraie vie en République islamique ».  Le livre est fait de ces multitudes de rencontres.  Le verdict :  effectivement, les choses bougent, et souvent pour le mieux.  L’Iran est le pays le plus branché du Moyen-Orient, avec ses 30 millions d’internautes.  Les jeunes ont appris à tenir tête à leurs parents.  Les gardiens de la révolution cessent de faire du zèle.  La police des mœurs est pratiquement invisible. Et dans cette nation perse où elles sont majoritaires à l’université, et nombreuses à être célibataires (« les hommes intéressants ne courent pas les rues »), l’avenir appartient peut-être aux femmes.

Un bilan menant à l’effervescence donc ?  Non, un bilan entaché de morosité.  Au mois d’août 2018, deux ans après le début de son séjour, on l’accueille, tant à Téhéran qu’à Ispahan, par ces propos :  « Pourquoi êtes-vous venu en Iran ? Vous êtes fou ? On essaie tous de partir ! ». Une ambiance de stagnation imprègne toujours l’Iran.

Une raison première, bien sûr, est ce rétablissement des sanctions, au mois de mai de cette année 2018, par le président américain Trump, qui va plomber la croissance, entraîner une vague de spéculations monétaires sur le marché noir.  « Trump », commente le réformiste Hamzeh Safavi, directeur d’un institut de recherche, « agit comme le sida sur le corps humain.  Le virus détruit notre système immunitaire et fait ressortir toutes les maladies de l’économie iranienne ».

Mais il y a une autre cause à ce malaise.  Il y a, plus profond, ce sentiment que ce régime, fait d’une impossible séparation entre la politique et la religion, est là pour rester. Bien des jeunes l’ont compris qui, depuis l’échec des manifestations de 2009, continuent de délaisser le militantisme.  Et qui détient vraiment le pouvoir dans ce pays où un guide suprême religieux chapeaute toujours un président élu ?  Où les gardiens de la révolution, les pasdaran forment un empire à l’intérieur de l’empire (comme la SS, en Allemagne, à l’époque nazie),  contrôlant près de 50% de l’économie iranienne ?

Trop de pouvoirs minent cet Iran, « en guerre avec le monde entier depuis quarante ans » au lieu de s’occuper de sa population.  « Avec ses lois rétrogrades, et de multiples centres de pouvoir, disposant chacun de ses propres services de sécurité, la République islamique peut vite se muer en prison, notamment en temps de crise avec l’Occident ».

L’espoir peut peut-être venir, aussi inattendu soit-il, d’un futur guide suprême :  Hassan Khomeiny, le propre petit-fils du célèbre ayatollah.  Il a beaucoup voyagé.  Il maîtrise l’anglais, et n’a rien d’un obtus religieux.  Il connait la société iranienne, et le football, sur le bout de ses doigts.  Il refuse, pour l’instant, de s’engager en politique, et bon nombre de conservateurs vont d’ailleurs tout faire pour décourager son éventuelle candidature.  Mais, comme l’énonce fort bien Arefi, « la mise à l’écart d’un Khomeiny fait terriblement désordre en République islamique ».

L’explorateur Arefi quitte donc l’Iran, à la fin de l’été 2018, avec un sentiment mitigé. « entre l’optimisme et le désespoir ».  « Il reste de quoi espérer.  Indéniablement la donne a changé dans ce pays par rapport aux années Ahmadinejad ».  Des retours en arrière ne sont plus à craindre.  « Le dynamisme de la société pousse les mollahs à accepter le progrès ».

Reste à voir si le « revirement de situation Trump » va renforcer l’extrémisme religieux et nationaliste, faire taire par des « mort à l’Amérique ! » les appels aux réformes économiques et sociales.

–          Un printemps à Téhéran.  La vraie vie en République islamique.  Armin Arefi.  Plon

Fermer

Service aux
institutions

T 418 692-1175, poste 2 F 418 692-1021 Courriel

Commandes
internet

Courriel

Événements littéraires,
publicité, dons et commandites

Courriel

Vieux-Québec

  • 1100, rue Saint-Jean
  • Québec (QC) Canada
  • G1R 1S5
T 418 694-9748 F 418 694-0209 Courriel

Heures d'ouverture

De janvier à mars

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

D'avril à octobre

9 h 30 à 22 h tous les jours

Novembre et décembre

9 h 30 à 21 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 22 h du jeudi au samedi

Saint-Roch

  • 286, rue Saint-Joseph Est
  • Québec (QC) Canada
  • G1K 3A9
T 418 692-1175 F 418 692-1021 Courriel

Heures d'ouverture

Horaires habituels

9 h 30 à 18 h du samedi au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au vendredi

Juillet et août

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

Décembre

9 h 30 à 18 h du dimanche au mardi
9 h 30 à 21 h du mercredi au samedi

Loretteville

  • 10885, Boulevard de l'Ormière
  • Québec (QC) Canada
  • G2B 3L5
Courriel

Heures d'ouverture

Horaires

30 minutes avant la première séance – Au début de la dernière séance

Programmation à retrouver ici

À propos

Fondée en 1972, la Librairie Pantoute, dont les deux succursales sont agréées, compte, au total, plus de 50000 titres en inventaire.  Elle est membre de l’Association des librairies du Québec (ALQ) et du regroupement des Librairies indépendantes du Québec (LIQ).

En 2012, elle célébre ses 40 ans d’existence. En 2014, la Librairie et Le Studio P deviennent la propriété de leurs employés qui se sont regroupés sous forme d’une corporation et d’une coopérative. La Librairie compte une trentaine d’employés.

Services

  • Service aux institutions

La Librairie Pantoute offre un service personnalisé, courtois, efficace et rapide aux institutions publiques et privées.

Service de commandes

– Suivi rigoureux de vos commandes et de votre budget
– Commandes spéciales (Europe et États-Unis)
– Réservations automatiques de séries BD
– Commandes en ligne de livres papier et numériques
– Livraison rapide et gratuite dans la région de la Capitale Nationale (des frais sont à prévoir pour le reste du Québec)

Service de recherches

– Recherches bibliographiques avancées
– Suggestions d’ouvrages selon vos besoins
– Envois de livres en consignation

Visites en librairie

– Nous vous accueillons en librairie ou dans notre salle de montre de la succursale Saint-Joseph
– Conseils de nos libraires spécialisés
– Présentations sur des thèmes ou des genres précis chez nous ou chez vous!

Institutions Hors-Québec

– Rabais de 15 % sur la plupart des livres
– Livraison rapide
– Service bilingue

Pour information.

  • Service aux particuliers

– Service-conseil personnalisé
– Commandes de livres et commandes européennes
– Recherches bibliographiques avancées
– Compte de fidélité

  • Commandes Internet

– Commandes en ligne de livres papier et numériques sur pantoute.leslibraires.ca

  • Événements littéraires

La Librairie croit que son rôle de diffuseur culturel auprès de la population est important. C’est pourquoi elle organise régulièrement des événements littéraires tels que des lancements de livres, des séances de signature et des causeries.

Pour information.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Menu Rechercher
MamboMambo