12Mar
Christian Vachon
Sciences et technologies

Avions-nous vraiment besoin de cela ? : Une panoplie d’inventions futiles chez Larousse

Des lunettes pour lire penché, un chapeau pour faire pousser les cheveux, un maillot de bain en bois pour éviter de se noyer, un bateau contre le mal de mer : avions-nous vraiment besoin de cela ? « Certainement ! » se sont dit la centaine d’inventeurs de ces « trucs révolutionnaires » que nous présente Jack Guichard dans son 300 inventions auxquelles vous avez échappé ou pas, publié l’automne dernier chez Larousse. Avec photo ou dessin à l’appui, il nous explique comment ces « drôles » de trouvailles pouvaient changer notre vie « ou pas ».

Mais il n’y a pas que du futile, de l’inutile, dans cet album. On y trouve aussi d’authentiques « idées de génie », des inventions dont on ne peut réellement « plus se passer » : les allumettes à friction (imaginées en 1830), les ascenseurs (perfectionnés par un certain Elisha Otis en 1852), les lentilles de contact (d’abord en verre, en 1887, puis devenues souples, en 1961), le téléphone portable (on conçoit le premier prototype dès 1973), le shampoing (un traitement des cheveux baptisé « shampoo », à Brighton, en Angleterre, en 1759, par un Indien des Indes du nom de Mahomed, que l’Oréal va améliorer en 1831), et, son complément, le sèche-cheveux, en 1886. Pourrions-nous même nous passer, un jour, de cette lampe torche, sans pile (générant de la lumière grâce à la chaleur du corps humain) qu’a imaginé, en 2013, une jeune Canadienne de quinze ans ?

Jack Guichard nous démontre qu’on ne manquait pas d’imagination à l’époque de l’Antiquité, qu’on y avait déjà inventé le premier automate (par le Grec Philon, vers 250 avant Jésus-Christ), la première porte automatique (à l’aide d’un système hydraulique bricolé par Héron d’Alexandrie, au 1er siècle de notre ère), la première cloche de plongée (une idée d’Aristote, au IVe siècle avant Jésus-Christ). Certaines trouvailles sont tellement avant-gardistes qu’elles doivent attendre quelques siècles ou décennies avant de devenir « indispensables », comme le chauffage central, inventé par les Romains, et « oublié » pendant 2 000 ans, ou ce distributeur de billets que tentera, sans succès, de populariser l’Américain Luther George Simjian en 1939.

Bien des inventions vont évoluer sur plusieurs décennies, en ayant de nombreux « pères » en chemin : les transfusions sanguines (entre 1628 et 1940), l’anesthésie (entre 1772 et 1846), la seringue médicale (entre 1720 et 1899), le pneu de vélo (Dunlop perfectionne la « bande de caoutchouc, en 1887, et les frères Michelin son « aspect démontable », en 1891), la lessiveuse et le réfrigérateur (plus de deux siècles de tâtonnement pour l’une, et un siècle pour l’autre), la vidéo conférence (quatre-vingt ans de tentatives et d’échecs avant d’en arriver à la « généralisation » du logiciel Skype en 2003), le stylo à bille (conçu dès 1888, mais réellement popularisé par Marcel Bich, avec son stylo Bic, en 1950), et même le rouge à lèvres, avec son tube, à l’arbre généalogique bien fourni en pères.

Jack Guichard s’amuse aussi à faire la part belle à ces inventions dites mineures, mais « pas si bêtes ». Ce « réducteur de mentons » (en « stimulant les chairs »), imaginé par un professeur Mock, en 1890, a du susciter l’espoir chez bien des gens découragés par leur visage trop « enrobé ». Comment ne pas s’enthousiasmer également par ce « parapluie incassable » conçu, tout récemment, par le designer Federico Venturi, mettant enfin un terme à ce carnage : des dizaines de millions de parapluies sont détruits, chaque année, par un coup de vent. Le papier-toilette sudoku (en 2010), et le cadenas pour Nutella (de l’Allemand « pas si bête » Daniel Schoblach) ont, tous deux, été commercialisé avec succès. Peut-on aussi envisager un brillant avenir à ce portable, perfectionné par des chercheurs du Centre Bio Energy de l’Université de Bristol en 2013, qui, eureka !, se recharge avec de l’électricité fabriquée avec de l’urine ?

300 inventions rend hommage à ce grand champion du « chindago » (du gadget « utile mais inutilisable »), le Japonais Kenji Kawakami qui, en l’espace d’une décennie, a inventé, entre autres, le parapluie à chaussures, le doigt brosse à dents (à glisser dans l’index), et l’oreiller affectueux (un coussin moelleux « qui vous prend dans ses bras »).

300 inventions nous remémore surtout ces grandes avancées dans le monde du transport, avec la diligence à jambes (en 1825), et le vélo machine à coudre (en 1939) ; dans l’agriculture, avec les lunettes pour poules (en 1902 … et réinventées en 2000), le protège-oreilles pour chien, et la machine à couper les ongles des canards (en 1986) ; et dans notre vie domestique, avec le ventilateur à cuillère (en 1949), le chauffe-siège de toilette (breveté en 1930), et l’essuie-glace pour miroir.

Dommage, finalement, pour ce génie qui croyait avoir inventé l’arme ultime pour l’amateur de chasse en 1850. Son fusil géant, capable d’abattre 50 canards « d’un seul coup » fut interdit : le recul de « l’engin » étant jugé trop dangereux pour son utilisateur.

– À consulter :
Jack Guichard, 300 inventions auxquelles vous avez échappé ou pas, Larousse.

Fermer

Service aux
institutions

T 418 692-1175, poste 2 F 418 692-1021 Courriel

Commandes
internet

Courriel

Événements littéraires,
publicité, dons et commandites

Courriel

Vieux-Québec

  • 1100, rue Saint-Jean
  • Québec (QC) Canada
  • G1R 1S5
T 418 694-9748 F 418 694-0209 Courriel

Heures d'ouverture

De janvier à mars

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

D'avril à octobre

9 h 30 à 22 h tous les jours

Novembre et décembre

9 h 30 à 21 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 22 h du jeudi au samedi

Saint-Roch

  • 286, rue Saint-Joseph Est
  • Québec (QC) Canada
  • G1K 3A9
T 418 692-1175 F 418 692-1021 Courriel

Heures d'ouverture

Janvier à juin • Septembre à novembre

9 h 30 à 18 h du samedi au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au vendredi

De juin à août

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

Décembre

9 h 30 à 18 h du dimanche au mardi
9 h 30 à 21 h du mercredi au samedi

À propos

Fondée en 1972, la Librairie Pantoute, dont les deux succursales sont agréées, compte, au total, plus de 50000 titres en inventaire.  Elle est membre de l’Association des librairies du Québec (ALQ) et du regroupement des Librairies indépendantes du Québec (LIQ).

En 2012, elle célébre ses 40 ans d’existence. En 2014, la Librairie et Le Studio P deviennent la propriété de leurs employés qui se sont regroupés sous forme d’une corporation et d’une coopérative. La Librairie compte une trentaine d’employés.

Services

  • Service aux institutions

La Librairie Pantoute offre un service personnalisé, courtois, efficace et rapide aux institutions publiques et privées.

Service de commandes

– Suivi rigoureux de vos commandes et de votre budget
– Commandes spéciales (Europe et États-Unis)
– Réservations automatiques de séries BD
– Commandes en ligne de livres papier et numériques
– Livraison rapide et gratuite dans la région de la Capitale Nationale (des frais sont à prévoir pour le reste du Québec)

Service de recherches

– Recherches bibliographiques avancées
– Suggestions d’ouvrages selon vos besoins
– Envois de livres en consignation

Visites en librairie

– Nous vous accueillons en librairie ou dans notre salle de montre de la succursale Saint-Joseph
– Conseils de nos libraires spécialisés
– Présentations sur des thèmes ou des genres précis chez nous ou chez vous!

Institutions Hors-Québec

– Rabais de 15 % sur la plupart des livres
– Livraison rapide
– Service bilingue

Pour information.

  • Service aux particuliers

– Service-conseil personnalisé
– Commandes de livres et commandes européennes
– Recherches bibliographiques avancées
– Compte de fidélité

  • Commandes Internet

– Commandes en ligne de livres papier et numériques sur pantoute.leslibraires.ca

  • Événements littéraires

La Librairie croit que son rôle de diffuseur culturel auprès de la population est important. C’est pourquoi elle organise régulièrement des événements littéraires tels que des lancements de livres, des séances de signature et des causeries.

Pour information.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Menu Rechercher
MamboMambo