9Mar
Christian Vachon
Biographies

La vie heureuse, et fin odieuse d’Idiss

« C’était la guerre, l’Occupation.  Jamais je ne reverrais ma grand-mère » – Robert Badinter

Elle n’est ni une grande artiste, ni une tonitruante meneuse de foules Idiss.  Sa seule ambition est de mener une vie paisible, et de bien élever ses enfants dans l’amour de la France.   Elle est née en 1863, dans ce coin de pays, coincé entre la Russie et la Roumanie, près de la mer Noire, nommé Bessarabie.  Elle quitte son village, pour la première fois, à quarante ans, traverse l’Europe, pour rejoindre ses fils, à Paris.  Là, animée d’une volonté d’assimilation, elle se modernise, se transforme en Parisienne, en femme élégante.

Elle aime, bien sûr, ses fils, mais elle adore sa fille Charlotte, le fruit de la passion qu’elle avait vécue avec son mari Schulim, à son retour de l’armée.   Sa fille lui procure un plus vaste bonheur lorsqu’elle épouse un homme qu’elle aime, pas une histoire de mariage arrangé comme, autrefois, dans son village natal.  Idiss part même habiter avec le jeune couple, à leur invitation.

Elle vit une vieillesse heureuse Idiss, jusqu’en 1940, l’année du désastre.  C’est qu’elle est d’origine juive Idiss, et Jéhovah, son dieu, ne parvient pas à faire disparaitre Hitler.  Pire, il vient occuper la France.

Le monde devient horrible.  Des rumeurs d’arrestations circulent.  Il faut partir.  Rester, c’est exposer la vie des enfants, des petits-enfants d’Idiss aux sévices des bourreaux.   Mais Idiss est malade, intransportable.

Le choix est fait.  À la fin de l’année 1941, Charlotte et ses enfants quittent  Idiss, en se disant qu’ils ne la reverront plus.  Idiss meurt, quelques mois plus tard, le 17 avril 1942.

Robert Badinter, né le 30 mars 1928, à Paris, l’homme qui a aboli, en tant que Garde des Sceaux et ministre de la Justice du premier cabinet de François Mitterrand, la peine de mort, en France, le 9 octobre 1981, est l’un des petits-fils d’Idiss.  Il rend un hommage, simple, éloquet, à sa grand-mère dans son Idiss, publié chez Fayard, en 2018, et maintenant disponible, depuis l’automne dernier, en Livre de poche.

En quelques chapitres brefs, vibrants, sentis, il nous fait aimer cette femme qui exigeait peu, mais qui, tout au long de sa vie, a ressenti son illettrisme (« une infirmité sociale commune des filles dans le « shtetl » » d’où elle venait), une tare plus lourde à porter que celle d’être étrangère, en France, car « le monde de l’écrit lui était fermée ».   Pour Idiss, l’illettrée, venant d’une Bessarabie où l’éducation des filles n’est pas une priorité, envoyer sa fille à l’école, dans sa nouvelle terre d’accueil, représente une grande victoire.

Nous nous réjouissons, comme Robert Badinter, du parcours singulier de cette femme, aux multiples handicaps, qui parvient à faire son petit bout de chemin.   La bêtise est toutefois au rendez-vous.  En ce temps de bonheur, en France, de ces vacances aux bords de mer des années 1930, Idiss est consciente de l’horizon politique qui s’obscurcit à l’Est.  Elle sait « qu’il y aura toujours en ce monde des chiens enragés pour mordre les Juifs ».

Et l’orage survient.  « La France tant aimée », la France, terre d’asile, devient la « marâtre haineuse », imposant des législations antisémites qui, Robert Badinter prend bien soin de souligner, ne reflètent aucunement une volonté populaire, simplement l’empressement d’un gouvernement à se montre digne collaborateur de l’Ordre nouveau hitlérien.

Ce regain d’antisémitisme, artificiel, venant d’en haut, forçant à fuir la fille chérie et les petits-fils tant apprécies d’Idiss, mène à la conclusion odieuse.  « Elle glisse dans la mort comme on s’abandonne au sommeil, paisiblement, loin de ce monde devenu si cruel pour une vieille juive épuisée ».

Il aurait pu faire dans le discours indigné Robert Badinter.  Il préfère nous livrer une histoire simple, une belle histoire d’amour, de quoi rendre encore plus grossiers le sexisme, le racisme, la stupidité humaine.

Nous l’en remercions.

Idiss.  Robert Badinter, Le Livre de poche.

Fermer

Service aux
institutions

T 418 692-1175, poste 2 F 418 692-1021 Courriel

Commandes
internet

Courriel

Événements littéraires,
publicité, dons et commandites

Courriel

Vieux-Québec

  • 1100, rue Saint-Jean
  • Québec (QC) Canada
  • G1R 1S5
T 418 694-9748 F 418 694-0209 Courriel

Heures d'ouverture

De janvier à mars

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

D'avril à octobre

9 h 30 à 22 h tous les jours

Novembre et décembre

9 h 30 à 21 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 22 h du jeudi au samedi

Saint-Roch

  • 286, rue Saint-Joseph Est
  • Québec (QC) Canada
  • G1K 3A9
T 418 692-1175 F 418 692-1021 Courriel

Heures d'ouverture

Horaires habituels

9 h 30 à 18 h du samedi au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au vendredi

Juillet et août

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

Décembre

9 h 30 à 18 h du dimanche au mardi
9 h 30 à 21 h du mercredi au samedi

À propos

Fondée en 1972, la Librairie Pantoute, dont les deux succursales sont agréées, compte, au total, plus de 50000 titres en inventaire.  Elle est membre de l’Association des librairies du Québec (ALQ) et du regroupement des Librairies indépendantes du Québec (LIQ).

En 2012, elle célébre ses 40 ans d’existence. En 2014, la Librairie et Le Studio P deviennent la propriété de leurs employés qui se sont regroupés sous forme d’une corporation et d’une coopérative. La Librairie compte une trentaine d’employés.

Services

  • Service aux institutions

La Librairie Pantoute offre un service personnalisé, courtois, efficace et rapide aux institutions publiques et privées.

Service de commandes

– Suivi rigoureux de vos commandes et de votre budget
– Commandes spéciales (Europe et États-Unis)
– Réservations automatiques de séries BD
– Commandes en ligne de livres papier et numériques
– Livraison rapide et gratuite dans la région de la Capitale Nationale (des frais sont à prévoir pour le reste du Québec)

Service de recherches

– Recherches bibliographiques avancées
– Suggestions d’ouvrages selon vos besoins
– Envois de livres en consignation

Visites en librairie

– Nous vous accueillons en librairie ou dans notre salle de montre de la succursale Saint-Joseph
– Conseils de nos libraires spécialisés
– Présentations sur des thèmes ou des genres précis chez nous ou chez vous!

Institutions Hors-Québec

– Rabais de 15 % sur la plupart des livres
– Livraison rapide
– Service bilingue

Pour information.

  • Service aux particuliers

– Service-conseil personnalisé
– Commandes de livres et commandes européennes
– Recherches bibliographiques avancées
– Compte de fidélité

  • Commandes Internet

– Commandes en ligne de livres papier et numériques sur pantoute.leslibraires.ca

  • Événements littéraires

La Librairie croit que son rôle de diffuseur culturel auprès de la population est important. C’est pourquoi elle organise régulièrement des événements littéraires tels que des lancements de livres, des séances de signature et des causeries.

Pour information.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Menu Rechercher
MamboMambo