6Août
Christian Vachon
La librairie

La vie rocambolesque, mais vraie, du picaros Alonso de Contreras

Beuverie dans une taverne s’achevant par un combat à l’épée contre des cuisiniers, abordages de galères turques, assaut d’une forteresse barbaresque, accusation de conspiration morisque menant à la « question »…

La vie sublime du capitan Alonso de Contreras, haute en couleur comme un roman picaresque (picaresque : relatif ou propre aux picaros, aux aventuriers espagnols, nous explique Le Robert), aussi riche en péripéties que la série du « capitaine Alatriste de Pérez-Reverte, possède ce mérite supplémentaire d’être vraie.  Vers 1630, ce turbulent officier des armées d’Espagne, conscient  de ses innombrables exploits accomplis et des mésaventures vécues, décident de les rédiger, un document, découvert seulement à la fin du XIXe siècle, qui suscite enthousiasme et émerveillement.   Les éditions Viviane Hamy nous en offre, enfin, une traduction française sous le titre  Mémoires du capitan Alonso de Contreras, accompagnée d’une préface,  écrite en 1978, par l’écrivain Ernst Jünger.  L’auteur d’Orages d’acier nous prévient :  « Contreras nous permet d’accéder dans maints endroits étranges de ce monde qu’il a parcourus.  Et les combats qu’il nous dépeint sont bien éloignés des événements qui constituent notre vie habituelle ».  Vous en ferez le constat, parfois choquant.

La mobilité sociale n’est pas un vain espoir, dans cette Espagne du début du XVIIe siècle, pour un risque-tout, fier défenseur de l’Église catholique.  Venant d’un milieu pauvre, mais dégourdi, partant à la guerre, en 1596, dès l’âge de quatorze ans, pour la plus grande gloire de l’Espagne, Contreras se bâtit une solide réputation (suscitant, ici et là, quelques haines et jalousies) à la cour d’Espagne, multipliant les faits d’armes sur terre (en Flandres, au Portugal,…), et sur mer (contre les Turcs, en Méditerranée, contre l’Anglais Raleigh, aux Antilles,…), et, malgré cet incident malencontreux de la fausse collaboration au soulèvement morisque (les descendant des musulmans d’Espagne convertis au catholicisme),  qui va, toutefois, inspiré une comédie à son ami Lope de Vega :  Le roi sans royaume, parvient à être nommé, en 1630, gouverneur de la petite île méditerranéenne de Pantelleria.  Il troque, alors l’épée pour la plume, et rédige ses mémoires.

Il y conte, entre autres, cette chasse aux galiotes turques, suivies de raids sur les îles grecques, qu’il pratique, en Méditerranée, au début des années 1600 (une bagarre ayant mal tournée, dans une auberge napolitaine, l’oblige à s’exiler, le temps que les choses se tassent, des possessions espagnoles), pour le compte de l’Ordre Très Chrétien des Hospitaliers de Saint-Jean, basé sur l’île de Malte (le gamin des caniveaux de Madrid sera lui-même honoré, vingt ans plus tard, du titre de frère chevalier de l’Ordre), une affaire très lucrative, grâce au trafic d’esclaves et de rançons lié aux prises et expéditions.  Chrétiens et musulmans y trouvent leur compte.  La frontière est mince entre guerre sainte et brigandage.

À Malte, on lui donne ce qui lui revient des esclaves capturés.  « La Religion (l’Ordre de Malte), les prend à soixante écus, bons ou mauvais ».  Il gaspille cette fortune, plus souvent qu’autrement, chez les « quiracas », ces filles de joie « belles et racées ».

C’est que soldat, à la réputation de « beau gars », est un chaud lapin, savourant autant les prouesses guerrières que les conquêtes amoureuses (il va, entre autres, se « régaler extrêmement » d’une concubine, « Hongroise renégate », prise au Turc Soliman).  Il finit, toutefois, par épouser une veuve, qu’il va surprendre, un jour, avec un « traître ami » :  « ils moururent ».

On est cruel, à l’époque, pour qui transgresse les lois de la fidélité, de l’honneur, et de la camaraderie.  Contreras, capitaine de navire, n’hésite pas non plus à obtenir le respect de son équipage en coupant, au gré de son imagination, nez ou oreille au matelot désobéissant.

Des remords ?  Non.  Conscient de sa valeur, fier de son patrimoine familial « sans mélange de race maure ou juive, sans condamnation du Saint-Office », Contreras reconnait avoir péché, mais il demeure toujours persuadé, en même temps, comme nous l’indique, avec justesse, Ernst Jünger, « que des moyens particuliers d’obtenir la rémission sont à la disposition d’hommes tels que lui ».

Comme ce James Bond, des années 1960, qui l’imitera si bien, c’est avec superbe, et brutalité, que le capitan Alonso de Contreras a su affronter, et tirer profit, d’une époque agitée et dangereuse, pour entrer dans la légende. Romantiques s’abstenir.

–  Mémoires du capitan Alonso de Contreras.  Viviane Hamy, collection « Bis ».

Fermer

Service aux
institutions

T 418 692-1175, poste 2 F 418 692-1021 Courriel

Commandes
internet

Courriel

Événements littéraires,
publicité, dons et commandites

Courriel

Vieux-Québec

  • 1100, rue Saint-Jean
  • Québec (QC) Canada
  • G1R 1S5
T 418 694-9748 F 418 694-0209 Courriel

Heures d'ouverture

Horaires d'automne

Du samedi au mercredi

9h30 • 18h00

Jeudi & vendredi

9h30 • 20h00

Saint-Roch

  • 286, rue Saint-Joseph Est
  • Québec (QC) Canada
  • G1K 3A9
T 418 692-1175 F 418 692-1021 Courriel

Heures d'ouverture

Horaires d'automne

Du samedi au mercredi

9h30 • 18h00

Jeudi & vendredi

9h30 • 20h00

À propos

Fondée en 1972, la Librairie Pantoute, dont les deux succursales sont agréées, compte, au total, plus de 50000 titres en inventaire.  Elle est membre de l’Association des librairies du Québec (ALQ) et du regroupement des Librairies indépendantes du Québec (LIQ).

En 2012, elle célébre ses 40 ans d’existence. En 2014, la Librairie et Le Studio P deviennent la propriété de leurs employés qui se sont regroupés sous forme d’une corporation et d’une coopérative. La Librairie compte une trentaine d’employés.

Services

  • Service aux institutions

La Librairie Pantoute offre un service personnalisé, courtois, efficace et rapide aux institutions publiques et privées.

Service de commandes

– Suivi rigoureux de vos commandes et de votre budget
– Commandes spéciales (Europe et États-Unis)
– Réservations automatiques de séries BD
– Commandes en ligne de livres papier et numériques
– Livraison rapide et gratuite dans la région de la Capitale Nationale (des frais sont à prévoir pour le reste du Québec)

Service de recherches

– Recherches bibliographiques avancées
– Suggestions d’ouvrages selon vos besoins
– Envois de livres en consignation

Visites en librairie

– Nous vous accueillons en librairie ou dans notre salle de montre de la succursale Saint-Joseph
– Conseils de nos libraires spécialisés
– Présentations sur des thèmes ou des genres précis chez nous ou chez vous!

Institutions Hors-Québec

– Rabais de 15 % sur la plupart des livres
– Livraison rapide
– Service bilingue

Pour information.

  • Service aux particuliers

– Service-conseil personnalisé
– Commandes de livres et commandes européennes
– Recherches bibliographiques avancées
– Compte de fidélité

  • Commandes Internet

– Commandes en ligne de livres papier et numériques sur pantoute.leslibraires.ca

  • Événements littéraires

La Librairie croit que son rôle de diffuseur culturel auprès de la population est important. C’est pourquoi elle organise régulièrement des événements littéraires tels que des lancements de livres, des séances de signature et des causeries.

Pour information.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Menu Rechercher
MamboMambo