6Mai
Christian Vachon
Essais

L’émouvant hommage à nos mères de Boucar Diouf

Il ne l’a pas eu facile, au Sénégal, dans sa jeunesse, Boucar Diouf, mais il eut la tendresse d’une mère pour s’en sortir. Il nous conte, enfin, cette vibrante histoire dans Pour l’amour de ma mère, et pour remercier les mamans, publié aux éditions La Presse, le plus émouvant des hommages à nos mères offert en librairie.

« Pour moi, l’œuvre de ma mère mérite d’être écrite ».  Elle ne se considère pas extraordinaire Deo Diouf, la mère de Boucar, à l’âge indéfini (elle dit être née « au temps des arachides noires », ce qui correspond, peut-être, à l’année 1935, alors qu’une maladie « avait noirci les récoltes d’arachides » ;  une « analphabète » qui se dit surprise de voir sa photo en page couverture d’un bouquin (celui-ci), une photo où elle est enceinte, en 1965, du petit Boucar ; une maman qui, comme bien des mamans, « invente des rituels » pour cacher ses émotions à ses neuf enfants (Boucar est le sixième de cette famille).

Pas extraordinaire ?  Certainement pas pour Boucar Diouf.  « J’ai gagné le gros lot avec ma mère.  Elle a fait de moi la personne que je suis (…).  Elle m’a enseigné à tendre la main et à garder le sourire ».

Il a appris d’elle que la pauvreté n’est « pas toujours un obstacle à l’accomplissement social pour un enfant qui se sent aimé, encouragé et applaudi ».  Il a appris d’elle que « la solidarité guérit et rend heureux ».

Il lui dit, aussi, merci de lui avoir donné une éducation.  Sa mère a vendu du lait, des épinards, des arachides pour permettre à sept de ses enfants d’aller à l’université.  Sa mère, « l’analphabète », a compris que satisfaire la curiosité intellectuelle de son fils Boucar fait partie de ses besoins fondamentaux.

Oui, le scientifique Boucar considère qu’il a gagné à la « loterie cosmique de distribution des gènes ».  Le biologiste en profite pour nous rappeler que « nous sommes en partie des produits de notre microbiote maternel », et qu’hériter de bons microbiotes maternels peut , en partie, faire la différence « entre être heureux et avoir le mal de vivre ».

Il nous raconte, alors, comment la rencontre avec un microbe indésirable à changer l’histoire de sa vie, le «pourquoi il est handicapé de la jambe droite » et le « comment » sa mère l’a aidé à surmonté cette limitation physique, leur « histoire commune ».

L’histoire de son handicap, « c’est la chronique d’une malchance qui a toujours attristé sa mère ».   Enceinte de lui, elle se croit frappé d’une malédiction lorsque, par accident, elle blesse mortellement un chaton.  L’esprit justicier du chat « ne passe pas l’éponge ».  Il va « frapper » à son tour. Une infirmière maladroite, voulant sauver du paludisme le jeune Boucar de six ans, endommage irréversiblement, par une aiguille, le nerf sciatique de sa jambe droite mal en point.

Mais cette jambe, que son père « surprotecteur » (sa mère va faire contrepoids) disait mauvaise et presque maléfique, devient le levier de sa vie.  Le jeune Boucar va transformer « sa faiblesse physique en force motrice ».  Sa « mauvaise jambe » va même lui servir « d’outil d’ouverture » lorsqu’il part s’installer au Québec.

Elle lui ouvre, auparavant, dans son enfance, les portes de l’univers féminin.  À cause de son handicap, il ne peut s’amuser au soccer, courir dans la brousse « avec les copains »  (« il ne fallait pas y penser quand papa était présent »).  Il va, alors, jouer à l’espion, « fouler le territoire des femmes », les écouter, « entendre leurs joies et leurs peines », découvrir un lieu « où s’enseigne une solidarité féminine orientée vers un but précis : résister aux ambitions dominatrices des hommes en attaquant leur point faible : l’égo ».

« Aller vers les femmes a toujours été naturel chez moi ».  Et il en tire « naturellement » des leçons. « L’obésité de l’égo multiplié par la soif du pouvoir, plus la jalousie, voilà la formule infernale qui menace l’humanité et particulièrement la condition féminine ».

Sa mère, il ne l’oublie pas, a contribué à tuer « son instinct de chasseur »,  « Maman, tu as fait de moi un homme qui sait que quand on aime véritablement l’autre, on ne peut que lui souhaiter du bien (…).  L’homme le plus fort du monde traite les femmes avec respect ».  Le savant Diouf n’a jamais oublié les paroles sages de cette femme d’expérience, sa génitrice :  « Bien avant les médicaments et les docteurs, l’humain restera le meilleur remède pour son prochain ».

À la fin de cet ode à l’amour maternel, faisant fi des barrières culturelles ou géographiques, Boucar, sans surprise, nous confie qu’il souffre d’un mal qui n’épargne personne, «cette peur maladive de perdre sa mère ».  Le seul baume, permettant d’atténuer la douleur, c’est de lui dire, à toutes occasions, « je t’aime maman ».

Pour l’amour de ma mère, et pour remercier les mamansBoucar Diouf, les éditions La Presse.

Fermer

Service aux
institutions

T 418 692-1175, poste 2 F 418 692-1021 Courriel

Commandes
internet

Courriel

Événements littéraires,
publicité, dons et commandites

Courriel

Vieux-Québec

  • 1100, rue Saint-Jean
  • Québec (QC) Canada
  • G1R 1S5
T 418 694-9748 F 418 694-0209 Courriel

Heures d'ouverture

De janvier à mars

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

D'avril à octobre

9 h 30 à 22 h tous les jours

Novembre et décembre

9 h 30 à 21 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 22 h du jeudi au samedi

Saint-Roch

  • 286, rue Saint-Joseph Est
  • Québec (QC) Canada
  • G1K 3A9
T 418 692-1175 F 418 692-1021 Courriel

Heures d'ouverture

Horaires habituels

9 h 30 à 18 h du samedi au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au vendredi

Juillet et août

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

Décembre

9 h 30 à 18 h du dimanche au mardi
9 h 30 à 21 h du mercredi au samedi

Loretteville

  • 10885, Boulevard de l'Ormière
  • Québec (QC) Canada
  • G2B 3L5
Courriel

Heures d'ouverture

Horaires

30 minutes avant la première séance – Au début de la dernière séance

Programmation à retrouver ici

À propos

Fondée en 1972, la Librairie Pantoute, dont les deux succursales sont agréées, compte, au total, plus de 50000 titres en inventaire.  Elle est membre de l’Association des librairies du Québec (ALQ) et du regroupement des Librairies indépendantes du Québec (LIQ).

En 2012, elle célébre ses 40 ans d’existence. En 2014, la Librairie et Le Studio P deviennent la propriété de leurs employés qui se sont regroupés sous forme d’une corporation et d’une coopérative. La Librairie compte une trentaine d’employés.

Services

  • Service aux institutions

La Librairie Pantoute offre un service personnalisé, courtois, efficace et rapide aux institutions publiques et privées.

Service de commandes

– Suivi rigoureux de vos commandes et de votre budget
– Commandes spéciales (Europe et États-Unis)
– Réservations automatiques de séries BD
– Commandes en ligne de livres papier et numériques
– Livraison rapide et gratuite dans la région de la Capitale Nationale (des frais sont à prévoir pour le reste du Québec)

Service de recherches

– Recherches bibliographiques avancées
– Suggestions d’ouvrages selon vos besoins
– Envois de livres en consignation

Visites en librairie

– Nous vous accueillons en librairie ou dans notre salle de montre de la succursale Saint-Joseph
– Conseils de nos libraires spécialisés
– Présentations sur des thèmes ou des genres précis chez nous ou chez vous!

Institutions Hors-Québec

– Rabais de 15 % sur la plupart des livres
– Livraison rapide
– Service bilingue

Pour information.

  • Service aux particuliers

– Service-conseil personnalisé
– Commandes de livres et commandes européennes
– Recherches bibliographiques avancées
– Compte de fidélité

  • Commandes Internet

– Commandes en ligne de livres papier et numériques sur pantoute.leslibraires.ca

  • Événements littéraires

La Librairie croit que son rôle de diffuseur culturel auprès de la population est important. C’est pourquoi elle organise régulièrement des événements littéraires tels que des lancements de livres, des séances de signature et des causeries.

Pour information.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Menu Rechercher
MamboMambo