9Mar
Christian Vachon
Histoire

L’histoire est un immense terrain de jeu (Non, les jeux vidéos ne rendent pas idiots)

« Lire de la bande dessinée c’est de la perte de temps » scandaient, dans les années soixante, des bien-pensants.   Et, pourtant, merci à Tintin, merci à Astérix, elle a allumé, chez moi, chez des milliers d’autres gamins, la flamme de l’histoire.

Une autre voie d’accès, aussi insoupçonnée, et encore plus achalandée, mène maintenant à l’histoire :  le jeu vidéo.

Les gens d’Ubisoft, des Montréalais, associés à la revue Historia, ont fait du passé un immense terrain de jeu qui a pour nom Assassin’s Creed, une valeur sûre pour des millions de « gamers ».   Non, les jeux vidéos ne rendent pas idiots.

Et pour vous en convaincre, parcourez cette publication conjointe Guy Saint-Jean (au Québec) et Les Arênes (en France) Assassin’s Creed 2 500 ans d’histoire, un bel ouvrage de plus de 400 pages, offert en couverture souple ou rigide.  Victor Battaggion, rédacteur en chef adjoint d’Historia (qui s’est lui-même intéressé à l’histoire en jouant à Age of Empire) et Aymar Azaïzia, directeur du contenu de la marque Assassin’s Creed, ont recruté une cinquantaine d’historiens (parmi eux, Catherine Salles, Jean-Yves Boriaud, Virginie Girod, Jean-Clément Martin, et le Québécois Laurent Turcot) chargés de rédiger des textes courts traitant de six périodes de l’histoire (parmi les onze), des temps forts, des temps où ça remuent, abordées par Assassin’s Creed : la rivalité Sparte/Athènes, l’Égypte de Cléopâtre, l’Italie des princes ennemis, les pirates des Caraïbes, la France révolutionnaire (sujet explosif, même à l’an 2020), Londres à l’ère du grand siècle de la reine Victoria.

Le but : d’abord prolonger, pour les gamers, « l’expérience ludique, en creusant des sujets et des personnages évoqués dans les jeux vidéos ».

Mais l’album ne livre pas que cela.  Loin de là.  Il propose aux joueurs d’Assassin’s Creed quelque chose de plus que le scénario de base, allant d’une initiation aux pratiques mortuaires égyptiennes à un tout connaître sur l’arrivée des premiers syndicats ouvriers au XIXe siècle.

Victor Battaggion le souligne dans cet entretien, publié sur le web, avec David Binamé, le 12 décembre 2019 : « Il ne faut pas prendre le lecteur pour un cancre », il faut être exigeant, le « tirer vers le haut », lui permettre « d’embrasser la complicité du contexte dans lequel s’insère la trame du jeu ».

Et la diversité des articles, ébranlant bien des idées reçues sur les périodes, offrant des perspectives tant sociales qu’économiques, culturelles ou politiques confirme cette préoccupation :  « un empire gagné (et perdu) sur les mers » et « Des femmes pas comme les autres » au temps de la guerre du Péloponnèse, « Cléopâtre, reine de la mise en scène », « Barbe Noire, roi de l’intox ». « Le théâtre, une passion révolutionnaire », « Les gares victoriennes, cathédrales des temps modernes »,…

Un tel menu titille, sans nul doute, et c’est voulu, l’intérêt d’un lectorat pas nécessairement maniaque de jeux électroniques.  Et il d’autant plus irrésistible, pour le passionné tout court d’histoire, cet Assassin’s Creed 2 500 ans d’histoire, par son aspect éblouissant, faisant la part belle à l’iconographie, une promesse, tenue, d’immersion complète.

Le passé revit, en feuilletant les pages, le fruit des multiples attentions aux détails des gens d’Ubisoft en peaufinant les décors des jeux :  Alexandrie nous réapparait, au soleil levant, du haut d’une colline, avec ses murailles, son phare ;  la statue d’Athéna nous éblouit, au moment d’escalader les marches du Parthénon ;   les aspects sordides des quartiers populaires nous répugnent dans le Londres de la révolution industrielle ; le Queen Anne’s Revenge de Barbe Noire nous dévoile tous ses mystères ;…

Assassin’s Creed, c’est de l’histoire aussi belle qu’instructive, la combinaison gagnante d’une narration fluide et « d’images peps ».  Assassin’s Creed, c’est prolonger, pour le reste de ses jours, comme le fit ma lecture, à la fin des années soixante, de Bouclier arverne, le goût de l’histoire.

Envisage-t-on une suite ?   Victor Battaggion est tenté par la période napoléonienne (un gros contrat : beaucoup de travail pour restituer l’aspect graphique et historique de l’époque) et le règne de Ramsès II (« probablement jamais développé par Ubisoft car ils viennent de sortir un opus sur l’Égypte :  Assassin’s Creed Origins, et c’est dommage car la période pourrait plaire à beaucoup : elle accueille les plus grandes guerres, les plus grandes constructions »).  Et pourquoi pas, aussi, un bond vers la Chine : l’ère du premier empereur Qin ou de la grande extension, aux XIVe et XVe siècles, des Ming.

De quoi faire envier, aux dinosaures de ma génération, l’univers des « gamers ».

Assassin’s Creed 2 500 ans d’histoire.  Victor Battaggion et Aymar Azaïzia (dir.), Guy Saint-Jean/Les Arènes.

Fermer

Service aux
institutions

T 418 692-1175, poste 2 F 418 692-1021 Courriel

Commandes
internet

Courriel

Événements littéraires,
publicité, dons et commandites

Courriel

Vieux-Québec

  • 1100, rue Saint-Jean
  • Québec (QC) Canada
  • G1R 1S5
T 418 694-9748 F 418 694-0209 Courriel

Heures d'ouverture

En temps de Covid-19

10h à 18h chaque jour

Saint-Roch

  • 286, rue Saint-Joseph Est
  • Québec (QC) Canada
  • G1K 3A9
T 418 692-1175 F 418 692-1021 Courriel

Heures d'ouverture

En temps de Covid-19

10h à 18h chaque jour

À propos

Fondée en 1972, la Librairie Pantoute, dont les deux succursales sont agréées, compte, au total, plus de 50000 titres en inventaire.  Elle est membre de l’Association des librairies du Québec (ALQ) et du regroupement des Librairies indépendantes du Québec (LIQ).

En 2012, elle célébre ses 40 ans d’existence. En 2014, la Librairie et Le Studio P deviennent la propriété de leurs employés qui se sont regroupés sous forme d’une corporation et d’une coopérative. La Librairie compte une trentaine d’employés.

Services

  • Service aux institutions

La Librairie Pantoute offre un service personnalisé, courtois, efficace et rapide aux institutions publiques et privées.

Service de commandes

– Suivi rigoureux de vos commandes et de votre budget
– Commandes spéciales (Europe et États-Unis)
– Réservations automatiques de séries BD
– Commandes en ligne de livres papier et numériques
– Livraison rapide et gratuite dans la région de la Capitale Nationale (des frais sont à prévoir pour le reste du Québec)

Service de recherches

– Recherches bibliographiques avancées
– Suggestions d’ouvrages selon vos besoins
– Envois de livres en consignation

Visites en librairie

– Nous vous accueillons en librairie ou dans notre salle de montre de la succursale Saint-Joseph
– Conseils de nos libraires spécialisés
– Présentations sur des thèmes ou des genres précis chez nous ou chez vous!

Institutions Hors-Québec

– Rabais de 15 % sur la plupart des livres
– Livraison rapide
– Service bilingue

Pour information.

  • Service aux particuliers

– Service-conseil personnalisé
– Commandes de livres et commandes européennes
– Recherches bibliographiques avancées
– Compte de fidélité

  • Commandes Internet

– Commandes en ligne de livres papier et numériques sur pantoute.leslibraires.ca

  • Événements littéraires

La Librairie croit que son rôle de diffuseur culturel auprès de la population est important. C’est pourquoi elle organise régulièrement des événements littéraires tels que des lancements de livres, des séances de signature et des causeries.

Pour information.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Menu Rechercher
MamboMambo