8Mar
Christian Vachon
Histoire

Ces très nombreux écrivains à célébrer en 2018 (2e partie)

À célébrer en 2018 : Paul Claudel, Maurice Druon, Alexandre Soljenitsyne, Guillaume Apollinaire, John Steinbeck, Henri Vernes.

En 1868, il y a cent-cinquante ans, naissait également, le 6 août, à Villeneuve-sur-Fère, en France, Paul Claudel, frère cadet d’une certaine Camille, qui, parallèlement à son travail de diplomate (de 1893 jusqu’en 1936), à sa sortie de « Science Po », va mener une intense carrière littéraire. Ses Lettres à Ysé (Rosalie Vetch), parues chez Gallimard en janvier dernier, nous livrent les différences facettes de ce personnage, mort le 23 février 1955, à Paris : le haut-fonctionnaire, le créateur, « l’amant et le mari mortifié », le converti mémorable au catholicisme, un certain 25 décembre 1886, à Notre-Dame-de-Paris, …

En 1918, il y a cent ans, naissait le 23 avril, à Paris, Maurice Druon, « immortel » auteur des Rois maudits, et « immortel » combattant « conservateur » (de 1966, jusqu’à sa mort, le 14 avril 2009) à l’Académie française. Druon trouvait l’inspiration dans l’action. Engagé dans la Résistance française, il écrivit clandestinement, avec son « oncle » Joseph Kessel (Maurice était l’enfant illégitime du frère de celui-ci Lazare Kessel), Le chant des partisans.

En 1918, il y a cent ans, naissait aussi, le 28 novembre, dans une Russie en plein tumulte révolutionnaire, Alexandre Soljenitsyne. Cet impitoyable pourfendeur du totalitarisme et du régime bolchévique, avec ses écrits Le pavillon des cancéreux, L’archipel du Goulag, La roue rouge (la traduction du tome 2 du quatrième nœud Avril dix-sept de cette œuvre monumentale est parue en début d’année chez Fayard), était pourtant, malgré l’origine idéologique malsaine de sa famille (son grand-père maternel était propriétaire terrien), un fervent croyant au marxisme au moment de son arrestation, le 9 février 1945. C’est au goulag que le mathématicien et officier d’artillerie Soljenitsyne va vivre son Épiphanie. Il est un des écrivains exilés (Alexandre Soljenitsyne passera près de deux décennies aux États-Unis après son expulsion d’URSS en 1973) abordés, avec Lin Yutang, Joseph Conrad et Vladimir Nabokov, par Hi Jin dans L’écrivain comme migrant qui doit être publié, chez Circé, prochainement. Soljenitsyne, de retour, comme il l’a toujours cru, dans sa mère-patrie russe au milieu des années 1990, sera accusé de tout (d’antisémitisme, de restaurateur du tsarisme, …) avant de mourir, le 3 août 2008, à Moscou.

En 1918, il a cent ans, meurt à Paris, le 9 novembre, dans les derniers jours de la Grande Guerre, le poète Guillaume Apollinaire. Bien que décédé de la « grippe espagnole », cet engagé volontaire dans l’armée française (qui, blessé par un éclat d’obus, va même subir une trépanation le 10 mai 1916) est déclaré officiellement « mort pour la France ». Tant dans sa mort que dans sa vie, l’écrivain sera auteur ou victime de mystifications et de détournements. Né le 26 août 1880 à Rome, d’un père inconnu et d’une « femme galante » toute aussi anonyme, mais « sujet polonais de l’Empire austro-hongrois », Guillaume Vladimir Alexandre Apollinaire de Kostrowitzky aura de multiples raisons de ne pas s’entraver des contraintes du « réel ». Il plaide pour un « Esprit nouveau », « dessine » des poèmes, crée même, en mars 1917, le terme du sur-réalisme. Le jour de sa mort, le 9 novembre, est aussi mystifiant. On crie « À mort Guillaume » dans les rues parisiennes, mais ce n’est pas le poète qu’on vise, mais un autre, un certain Kaiser Guillaume II qui vient tout juste d’abdiquer.

En 1968, il y a cinquante ans, meurt le 20 décembre 1968, à New York, John Steinbeck. L’écrivain applaudi des Raisins de la colère, Des souris et des hommes et À l’est d’Eden, né le 27 février 1902, à Salinas, en Californie (il avait été confronté, une bonne partie de sa jeunesse, au quotidien des ouvriers agricoles), n’avait rien publié de consistant depuis une ou deux décennies. Il reçu même, un peu par défaut (les autres candidats – Durrell, Pound, Anouilh, Blixen, Graves -, plus productifs et acclamés, n’étant pas retenus pour des raisons politiques ou de « timing »), le prix Nobel de littérature en 1962.

En 2018, le 16 octobre, Henri Vernes (né Charles-Henri Dewisme, à Ath, en Belgique), créateur de Bob Morane, célèbrera, peut-être, de son vivant, ses cent ans. Quel adolescent, dans le monde francophone, n’a pas parcouru, dans les années soixante et soixante-dix, un Bob Morane ? Combien sommes-nous, des décennies plus tard, à demeurer imprégnés par ces titres dégoulinants d’exotisme et de fantastique :  La couronne de Golconde, La vallée des brontosaures, L’empereur de Macao, Commando épouvante, … ; à rester envoûtés par ces personnages : l’Ombre jaune, Tania Orloff, les dacoïts, … ;  à préserver l’image de ces couvertures « héroïques » (et faisant titiller parfois l’œil : revoyez celle d’Un parfum d’Ylang Ylang à saveur sadomasochiste) de Pierre Joubert ? Il y a des souvenirs de jeunesse plus regrettables que ceux-là ?

Fermer

Service aux
institutions

T 418 692-1175, poste 2 F 418 692-1021 Courriel

Commandes
internet

Courriel

Événements littéraires,
publicité, dons et commandites

Courriel

Vieux-Québec

  • 1100, rue Saint-Jean
  • Québec (QC) Canada
  • G1R 1S5
T 418 694-9748 F 418 694-0209 Courriel

Heures d'ouverture

De avril à octobre

9 h 30 à 22 h tous les jours

Temps des Fêtes (novembre / décembre)

9 h 30 à 21 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 22 h du jeudi au samedi

Hiver (janvier à mars)

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

Saint-Roch

  • 286, rue Saint-Joseph Est
  • Québec (QC) Canada
  • G1K 3A9
T 418 692-1175 F 418 692-1021 Courriel

Heures d'ouverture

Horaire régulier

9 h 30 à 18 h du samedi au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au vendredi

Temps des Fêtes (décembre)

9 h 30 à 18 h du dimanche au mardi
9 h 30 à 21 h du mercredi au samedi

Été (juin à août)

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

À propos

Fondée en 1972, la Librairie Pantoute, dont les deux succursales sont agréées, compte, au total, plus de 50000 titres en inventaire.  Elle est membre de l’Association des librairies du Québec (ALQ) et du regroupement des Librairies indépendantes du Québec (LIQ).

En 2012, elle célébre ses 40 ans d’existence. En 2014, la Librairie et Le Studio P deviennent la propriété de leurs employés qui se sont regroupés sous forme d’une corporation et d’une coopérative. La Librairie compte une trentaine d’employés.

Services

  • Service aux institutions

La Librairie Pantoute offre un service personnalisé, courtois, efficace et rapide aux institutions publiques et privées.

Service de commandes

– Suivi rigoureux de vos commandes et de votre budget
– Commandes spéciales (Europe et États-Unis)
– Réservations automatiques de séries BD
– Commandes en ligne de livres papier et numériques
– Livraison rapide et gratuite dans la région de la Capitale Nationale (des frais sont à prévoir pour le reste du Québec)

Service de recherches

– Recherches bibliographiques avancées
– Suggestions d’ouvrages selon vos besoins
– Envois de livres en consignation

Visites en librairie

– Nous vous accueillons en librairie ou dans notre salle de montre de la succursale Saint-Joseph
– Conseils de nos libraires spécialisés
– Présentations sur des thèmes ou des genres précis chez nous ou chez vous!

Institutions Hors-Québec

– Rabais de 15 % sur la plupart des livres
– Livraison rapide
– Service bilingue

Pour information.

  • Service aux particuliers

– Service-conseil personnalisé
– Commandes de livres et commandes européennes
– Recherches bibliographiques avancées
– Compte de fidélité

  • Commandes Internet

– Commandes en ligne de livres papier et numériques sur pantoute.leslibraires.ca

  • Événements littéraires

La Librairie croit que son rôle de diffuseur culturel auprès de la population est important. C’est pourquoi elle organise régulièrement des événements littéraires tels que des lancements de livres, des séances de signature et des causeries.

Pour information.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Menu Rechercher
MamboMambo