21Nov
Christian Vachon
Arts

«Sœur, je te hais»: Bette, Joan et l’histoire de What Ever Happened to Baby Jane?

En 1960, Robert Aldrich, réalisateur coup de poing, lance un film qui bouleverse à jamais la culture populaire américaine : What Ever Happend to Baby Jane?, summum du cinéma d’effroi, un « clash » à l’écran (et hors de l’écran, nous le constaterons) entre deux monstres sacrés, Bette Davis et Joan Crawford, incarnant deux sœurs distillant haine et rancœur. Les spectateurs accourent par milliers pour voir ce subtil film d’horreur, suscitant la frayeur « à travers l’intrigue et les personnages, sans enfoncer le clou ». Personne n’en ressort indifférent. Un nouveau genre cinématographie est né : le « psycho-hiddy », « qui voit de vieilles femmes névrosées nager dans l’horreur », ouvrant ainsi des débouchés inespérés pour des comédiennes sur le retour.

Près de soixante ans plus tard, l’éditeur nous invite non pas à revoir le film (faites-le tout de même), mais à découvrir le roman qui l’a inspiré : Qu’est-il arrivé à Baby Jane? (son titre français), écrit par Henry Farrell, un auteur qui par expérience en connaît beaucoup sur la trame de son récit, cet univers du show-business empreint de crises de jalousie.

Henry Farrell, né Charles Farrell Myers en 1920, va grandir en Californie sans avoir fait d’études supérieures. C’est l’armée pendant la Seconde Guerre mondiale qui va lui faire découvrir sa vocation d’écrivain. Cette guerre va aussi lui permettre de rencontrer Molly Dodd, sa future épouse, une actrice qui effectuait des tournées à l’intention des troupes combattantes. Molly va lui ouvrir les portes du show-business. Ils feront même figure de couple respecté à Hollywood (ils demeureront ensemble toute leur vie). L’un et l’autre mènent toutefois une vie sans éclat, mais sans souci, dans leurs domaines : l’écriture et la comédie.

Le cancer de son épouse, à la fin des années 50, plongeant le ménage dans des difficultés financières, va contraindre l’humble Henry Farrell à avoir une idée de roman vendeuse, à invoquer les muses pour dénicher « une histoire si outrancière que le succès ne pouvait pas lui échapper ».

Il va trouver l’inspiration en observant Jane Winslow, la petite-fille d’une de leurs amies, qui a l’habitude de s’enfuir en poussant des hurlements en le voyant. Les crises de Jane rappellent à Henry celles d’autres enfants vedettes, notamment Baby Rose Marie, « une enfant de la balle célèbre dans l’univers du music-hall ».

Henry Farrell va alors raconter l’histoire d’une de ces vedettes enfantines, qu’il nomme Baby Jane, et de sa sœur Blanche devenue une star glamour de la grande époque hollywoodienne. Blanche est une beauté à couper le souffle, mais possède des talents d’actrice limités. Jane a de l’adresse à revendre, mais manque d’éclat et souffre de jalousie. Blanche va mener une carrière extraordinaire, Jane va avoir le pouvoir de la ruiner. Tout ceci finira mal et plus atrocement que vous le pensez.

Tout cela, par contre, va se terminer fort bien pour Farrell. Les droits du roman seront achetés par Aldrich. Le succès du film alimentera durablement le sien. Un autre de ses romans, Le Chant de la sirène, délicieux récit d’humour noir, sera adapté par François Truffaut, en 1972, sous le titre Une belle fille comme moi, avec Bernadette Laffont dans le rôle titre. Farrell écrira plus d’une centaine de nouvelles et de scénarios de téléfilms. Il décèdera en 2006.

What Ever Happened to Baby Jane? sera traduit (la traduction originale est conservée dans cette nouvelle édition) et publié en français dès 1963 (« C’est moi qui avais le talent! », hurlait cette voix. « Même si cela n’intéressait personne… Et je l’ai toujours! »; « Vous êtes sœurs », lui répondit la voix de son père : « de la même chair et du même sang. Cela veut dire que vous devez toujours rester ensemble quoi qu’il arrive »; « Deux femmes sur le sable… sur la plage »).

L’éditeur Archipel complète également ce recueil avec trois nouvelles inédites en français. D’abord Qu’est-il arrivé à cousine Charlotte? (autre texte de Farrell qui va inspiré Robert Aldrich pour un long métrage), seconde variation sur la vieille femme manipulatrice et perverse (« Jamais je ne lui aurais fait de mal, jamais de la vie, tu le sais… Jamais! »), suivie de deux courtes nouvelles : Les débuts de Larry Richards, autre portrait cynique du monde des studios (« Un acteur qui se tire d’une situation pareille peut tout jouer »), et L’œuf d’Orvil, récit pétillant d’humour absurde, qui nous offre les tribulations d’un aventurier, de retour du Grand Nord avec un très gros œuf (préhistorique), tentant de vendre son histoire « sensationnelle » à Hollywood (il devra faire face, entre autres, à des producteurs qui lui suggèrent de transposer son scénario dans les Mers du Sud : « Un décor neigeux entièrement blanc n’est pas idéal pour la Technicolor »).

En préface de ces quatre récits, Mitch Douglas, un grand fan de l’auteur, en plus de nous présenter l’écrivain, nous conte les péripéties incroyables et légendaires du tournage de What Ever Happened to Baby Jane?, transformé en duel épique entre les deux rivales Bette Davis et Joan Crawford. Par exemple, Joan Crawford qui appelle personnellement Henry Farrell et Robert Aldrich pour se vendre dans le rôle de Blanche et qui suggère « de façon surprenante » le nom de celle qui allait incarner Jane : « Pourquoi ne pas s’adresser à Bette Davis? »  (Elle avait parfaitement compris que leur réunion à l’affiche d’un même film pouvait se révéler fructueuse. Elle cherchait même depuis longtemps le long métrage qui pourrait les réunir et les remettre en selle). Il y a aussi les batailles vicieuses lors de la production : coup de pied « accidentel » de Davis au visage de Crawford, vêtements lestés de Crawford alors que Davis doit la sortir du lit. Ou encore la soirée des Oscars : Bette Davis, en nomination, ne reçoit pas la récompense, Joan Crawford, pas en nomination, monte sur scène et récupère l’Oscar de la gagnante absente (Anne Bancroft pour The Miracle Worker).

Bette Davis va obtenir sa revanche lors du film suivant de Robert Aldrich, en 1964, cette adaptation, déjà mentionnée, de Qu’est-il arrivé à cousine Charlotte? (devenue, à l’écran, Chut, Chut, chère Charlotte) d’Harry Farrell, alors qu’elle devait à nouveau former un duo avec sa rivale. Une querelle, manigancée par Bette Davis, tournant autour du retrait de machines distributrices de Pepsi Cola (la société présidée par le mari de Crawford) va pousser son adversaire à quitter le tournage. Bette Davis va vite suggérer de la remplacer par son amie Olivia de Havilland. Le film, autre chef d’œuvre du « Grand guignol » (la critique Judith Crist), connaît, comme le précédent What Ever, un succès considérable. Bette Davis exulte. À la mort de Joan Crawford, en 1977, Burt Reynolds, qui était présent lorsqu’on annonça la nouvelle à Bette Davis, entendit la survivante répliquer : « C’était une salope! ».

La réalité dépasse constamment la fiction. Cette délirante et impitoyable rivalité entre les deux comédiennes inspire même depuis deux ans une série télévisée, Feud, jouée par Susan Sarandon (Bette Davis) et Jessica Lange (Joan Crawford).

À consulter :

— Henry Farrell, Qu’est-il arrivé à Baby Jane?, suivi de trois nouvelles inédites, l’Archipel.

Fermer

Service aux
institutions

T 418 692-1175, poste 2 F 418 692-1021 Courriel

Commandes
internet

Courriel

Événements littéraires,
publicité, dons et commandites

Courriel

Vieux-Québec

  • 1100, rue Saint-Jean
  • Québec (QC) Canada
  • G1R 1S5
T 418 694-9748 F 418 694-0209 Courriel

Heures d'ouverture

De avril à octobre

9 h 30 à 22 h tous les jours

Temps des Fêtes (novembre / décembre)

9 h 30 à 21 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 22 h du jeudi au samedi

Hiver (janvier à mars)

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

Saint-Roch

  • 286, rue Saint-Joseph Est
  • Québec (QC) Canada
  • G1K 3A9
T 418 692-1175 F 418 692-1021 Courriel

Heures d'ouverture

Horaire régulier

9 h 30 à 18 h du samedi au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au vendredi

Temps des Fêtes (décembre)

9 h 30 à 18 h du dimanche au mardi
9 h 30 à 21 h du mercredi au samedi

Été (juin à août)

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

À propos

Fondée en 1972, la Librairie Pantoute, dont les deux succursales sont agréées, compte, au total, plus de 50000 titres en inventaire.  Elle est membre de l’Association des librairies du Québec (ALQ) et du regroupement des Librairies indépendantes du Québec (LIQ).

En 2012, elle célébre ses 40 ans d’existence. En 2014, la Librairie et Le Studio P deviennent la propriété de leurs employés qui se sont regroupés sous forme d’une corporation et d’une coopérative. La Librairie compte une trentaine d’employés.

Services

  • Service aux institutions

La Librairie Pantoute offre un service personnalisé, courtois, efficace et rapide aux institutions publiques et privées.

Service de commandes

– Suivi rigoureux de vos commandes et de votre budget
– Commandes spéciales (Europe et États-Unis)
– Réservations automatiques de séries BD
– Commandes en ligne de livres papier et numériques
– Livraison rapide et gratuite dans la région de la Capitale Nationale (des frais sont à prévoir pour le reste du Québec)

Service de recherches

– Recherches bibliographiques avancées
– Suggestions d’ouvrages selon vos besoins
– Envois de livres en consignation

Visites en librairie

– Nous vous accueillons en librairie ou dans notre salle de montre de la succursale Saint-Joseph
– Conseils de nos libraires spécialisés
– Présentations sur des thèmes ou des genres précis chez nous ou chez vous!

Institutions Hors-Québec

– Rabais de 15 % sur la plupart des livres
– Livraison rapide
– Service bilingue

Pour information.

  • Service aux particuliers

– Service-conseil personnalisé
– Commandes de livres et commandes européennes
– Recherches bibliographiques avancées
– Compte de fidélité

  • Commandes Internet

– Commandes en ligne de livres papier et numériques sur pantoute.leslibraires.ca

  • Événements littéraires

La Librairie croit que son rôle de diffuseur culturel auprès de la population est important. C’est pourquoi elle organise régulièrement des événements littéraires tels que des lancements de livres, des séances de signature et des causeries.

Pour information.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Menu Rechercher
MamboMambo