10Fév
Librairie Pantoute
Mois Multi 2020

Sound of Mind and Body – S’approcher de la télékinésie par Athéna

Pour ceux qui ne s’y connaissent pas en biométrie – la majorité du public sans doute –, c’est un spectacle pour le moins curieux.

Photographie: Bill Coleman

Nous pouvons être sceptiques ou émerveillé.es, le résultat opère sous nos yeux et les sons émis finissent par composer progressivement la musique attendue. De même pour l’éclairage qui évolue en teinte, intensité et emplacement, il est également le fruit d’efforts fournis par le cerveau.

À l’aide d’un capteur sensoriel fixé sur sa tête, le danseur et chorégraphe Bille Coleman est capable de transmettre ses ondes cérébrales à un ordinateur qui les traduira en son et en musique à l’aide d’un logiciel manipulé par son acolyte Gordon Monahan. Ainsi, selon les activités du cerveau, son niveau d’attention et les émotions qui le traversent, certains instruments sont activés. À jardin on trouve un tambour clair accompagné d’une cymbale. À cour, c’est un imposant piano à queue.

Pourtant, au tout début, nous assistons à une étrange entrée en matière. Le danseur se place devant nous et commence doucement à casser quelque chose qui s’avérera coupant – sans toutefois qu’il ne se blesse à aucun moment –, soit du plastique dont la composition se rapproche visuellement du verre. Il en tient dans ses mains mais sous ses vêtements, il en aura disposé à plusieurs endroits sur son corps. Il se tort devant nous, de plus en plus et on croirait avec effroi qu’il fait craquer son squelette de bord en bord. Avec son capteur sur la tête, on a l’impression de voir un homme-robot se désarticuler et se mettre en pièces. Les débris tombent en avalanche sur le sol mais l’homme ne fait que se mettre à nu, ou presque. On pourrait penser qu’il s’agit d’un rituel pour se débarrasser des parasites pouvant nuire à sa concentration, ou à une manière de préparer le silence dans la salle comme on apprêterait un décor atmosphérique, non-palpable. 

Puis, sous un éclairage bleu, il s’installe sur une chaise et amorce subrepticement des mouvements. On le voit concentré, impassible, extrêmement attentif et posé. Il s’effondre graduellement de la chaise, roule au sol, s’empare de la chaise, s’y cramponne et l’ambiance sonore se modifie, se rompt et se poursuit, s’enrichit, sans que l’on puisse réellement discerner une quelconque émotion.

Nous sommes plongé.es dans un univers typiquement cérébral, toutefois le corps du danseur et ses mouvements nous offrent à observer beaucoup de grâce et de précision et témoignent d’une présence rare sur scène. De plus, le danseur enfilera costume et claquettes pour se livrer à un impressionnant solo rythmé par ses pas ainsi que par les instruments percussifs se trouvant à ses côtés, éveillés par ce qu’il parvient à communiquer par l’intermédiaire du capteur sensoriel.

Le spectacle du duo torontois se conclue par l’activation du piano. Les touches s’abaissent de manière autonome, sans contact d’aucune main ni doigt et les sons émis s’amoncellent pour former une musique référant au style contemporain. Nous sommes bercé.es, saisi.es, jusqu’au retour du silence décidé par le danseur. Noir, applaudissements.

 

— Athéna Whitton-Clément

Mes conseils de lecture


Les Fous du son – Laurent de Wilde

Qui a pu être assez fou pour avoir eu, un jour, l’idée de faire de la musique avec de l’électricité? Et comment est-ce possible d’ailleurs ? Qui se cache derrière ces instruments loufoques, ancêtres des pianos numériques actuels, ces immenses orgues criblés de fils électriques ou ces claviers surréalistes aux notes futuristes, dont les noms insensés – télégraphe harmonique, théâtrophone, Telharmonium, Audion Piano, Ondes Musicales, Orgue B3, Clavivox ou Polymoog – disent déjà la folie ?

Aventure chez les transhumanistes – Mark O’Connell

Le transhumanisme peut sembler aussi bien porteur d’un immense espoir que terrifiant. Voire totalement absurde… Son but étant d’« améliorer » la condition humaine – le corps et l’esprit – jusqu’au stade où maladie, vieillesse et mort appartiendront au passé, le futur que prônent ses adeptes relève pour l’instant de la science-fiction. Mais ils sont de plus en plus nombreux, notamment parmi les dirigeants de la Silicon Valley, à croire que l’homme vaincra la mort et à plancher sur la question. Fasciné par ce mouvement en plein essor, Mark O’Connell est parti à leur rencontre.

Entrez dans la danse – Jean Teulé
Une étrange épidémie a eu lieu dernièrement et s’est répandue dans Strasbourg, de telle sorte que, dans leur folie, beaucoup se mirent à danser, et ne cessèrent, jour et nuit, pendant deux mois, sans interruption, jusqu’à tomber inconscients. Beaucoup sont morts. Chronique alsacienne, 1519.


Toutes les informations sur le spectacle: https://mmrectoverso.org/portfolio/bill-coleman-gordon-monahan-sound-of-mind-and-body/

Page Facebook du photographe et chorégraphe: https://www.facebook.com/billcolemandance/

Fermer

Service aux
institutions

T 418 692-1175, poste 2 F 418 692-1021 Courriel

Commandes
internet

Courriel

Événements littéraires,
publicité, dons et commandites

Courriel

Vieux-Québec

  • 1100, rue Saint-Jean
  • Québec (QC) Canada
  • G1R 1S5
T 418 694-9748 F 418 694-0209 Courriel

Heures d'ouverture

De janvier à mars

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

D'avril à octobre

9 h 30 à 22 h tous les jours

Novembre et décembre

9 h 30 à 21 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 22 h du jeudi au samedi

Saint-Roch

  • 286, rue Saint-Joseph Est
  • Québec (QC) Canada
  • G1K 3A9
T 418 692-1175 F 418 692-1021 Courriel

Heures d'ouverture

Horaires habituels

9 h 30 à 18 h du samedi au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au vendredi

Juillet et août

9 h 30 à 19 h du dimanche au mercredi
9 h 30 à 21 h du jeudi au samedi

Décembre

9 h 30 à 18 h du dimanche au mardi
9 h 30 à 21 h du mercredi au samedi

À propos

Fondée en 1972, la Librairie Pantoute, dont les deux succursales sont agréées, compte, au total, plus de 50000 titres en inventaire.  Elle est membre de l’Association des librairies du Québec (ALQ) et du regroupement des Librairies indépendantes du Québec (LIQ).

En 2012, elle célébre ses 40 ans d’existence. En 2014, la Librairie et Le Studio P deviennent la propriété de leurs employés qui se sont regroupés sous forme d’une corporation et d’une coopérative. La Librairie compte une trentaine d’employés.

Services

  • Service aux institutions

La Librairie Pantoute offre un service personnalisé, courtois, efficace et rapide aux institutions publiques et privées.

Service de commandes

– Suivi rigoureux de vos commandes et de votre budget
– Commandes spéciales (Europe et États-Unis)
– Réservations automatiques de séries BD
– Commandes en ligne de livres papier et numériques
– Livraison rapide et gratuite dans la région de la Capitale Nationale (des frais sont à prévoir pour le reste du Québec)

Service de recherches

– Recherches bibliographiques avancées
– Suggestions d’ouvrages selon vos besoins
– Envois de livres en consignation

Visites en librairie

– Nous vous accueillons en librairie ou dans notre salle de montre de la succursale Saint-Joseph
– Conseils de nos libraires spécialisés
– Présentations sur des thèmes ou des genres précis chez nous ou chez vous!

Institutions Hors-Québec

– Rabais de 15 % sur la plupart des livres
– Livraison rapide
– Service bilingue

Pour information.

  • Service aux particuliers

– Service-conseil personnalisé
– Commandes de livres et commandes européennes
– Recherches bibliographiques avancées
– Compte de fidélité

  • Commandes Internet

– Commandes en ligne de livres papier et numériques sur pantoute.leslibraires.ca

  • Événements littéraires

La Librairie croit que son rôle de diffuseur culturel auprès de la population est important. C’est pourquoi elle organise régulièrement des événements littéraires tels que des lancements de livres, des séances de signature et des causeries.

Pour information.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Menu Rechercher
MamboMambo