4Août
Christian Vachon
Histoire

John Muir, l’Américain sauveur de la Sauvagerie

« Je ne me soucie de vivre que pour inciter les gens à regarder la beauté de la nature » – John Muir

John Muir est une figure mythique, un personnage respecté et appréciée par des milliers de nos voisins du Sud.  Promenez-vous à Yosemite, en Californie, où à d’autres parcs nationaux, et vous retrouvez reproduit, un peu partout, son portrait rassurant, accueillant, l’image d’un John Muir au « regard clair, bienveillant, à la barbe douce et au sourire amusé ».

John Muir, né en 1835, et mort en 1905, suscite l’admiration car il a su pressentir, avant tout le monde, « par son attention aux hommes et son amour du paysage2, que, dans ce XIXe siècle avide de progrès et d’innovations technologiques, « on fait fortune en creusant une dette écologique abyssale, que personne ne voit encore ».   John Muir sonna l’alarme.  John Muir est ce héros légendaire qui sauva la Sauvagerie.

Ce pionnier de l’écologie est toutefois fort méconnu dans le monde francophone.  Un écrivain français de talent, Alexis Jenni, gagnant d’un prix Goncourt, en 2011, pour son Art français de la guerre, agrégé de sciences naturelles, et tombant lui-même, comme ces milliers d’Américains, amoureux fou du personnage, corrige cela dans son récit, paru, cet hiver 2020, chez Paulsen, J’aurais pu devenir millionnaire.  J’ai choisi d’être vagabond.   Cette biographie, n’en doutez guère, se lit comme un roman.  Jenni nous entraîne sur un sentier lumineux, celui de la vie de John Muir.

Dès son enfance, en Écosse, le créateur du parc de Yosemite raffole de la lande, de la mer, de tout ce qui est sauvage.  La vie, il en sera le barde, est chose agréable, amusante, car elle est environnée d’émerveillement.

À dix ans, il part, avec ses parents, en Amérique, dans cette terre de défrichement, sur les rives du lac Michigan, qu’est le jeune État du Wisconsin, là ou la Grande Sauvagerie, peuplé d’animaux et d’oiseaux, en quantité innombrable, et d’humains « que l’on ne voit jamais », recule, se fait grignoter.

Il a l’esprit inventif, le jeune Muir.  Il peut faire fortune, comme cet autre doux dingue génial du nom d’Edison, en fabriquant des machines (« Muir had a mind for machine).  Son dégout de la destruction, celle de ce monde de beauté qui l’environne, l’emporte toutefois.  Se sauvant de la mécanique, il applique son esprit méthodique aux forêts, devient botaniste et géologue, tente de découvrir l’ordre caché d’une autre machine ayant pour nom la Création.

Il quitte l’Université du Wisconsin pour l’université de la nature sauvage, part, en 1867, pour une «extraordinaire expédition qui durera cinquante ans ».

Il vagabonde d’abord vers le Sud, jusqu’en Floride, puis s’embarque pour la Californie.  Survient alors, le 15 juillet 1869, ce moment magique.  Contemplant, au cœur de l’État, ce magnifique trésor de beauté : la grande vallée de Yosemite et son immense lac de lumières –formée, il fut le premier à le deviner plus tard, par les glaciers- , il a cette révélation, il a « trouvé son lieu », celui qui donne un élan définitif à sa vie.

Tout en continuant, jusqu’à la fin de sa vie, le 24 décembre 1905, à voyager, en Alaska, en Nouvelle-Zélande, ou ailleurs dans le monde, il se met à écrire, des écrits empreints de poésie, des écrits très attendus, des écrits qui changent les gens, des écrits qui enseignent que les promenades, le vagabondage sont des exercices de liberté.Il devient une célébrité, un conférencier réputé.  Il est l’homme qui marche et qui raconte la Nature.  Même le président Théodore Roosevelt, cet autre « grand homme de plein air » souhaite s’entretenir avec lui, « L’Ermite et le Prince » font finalement connaissance en 1903.  « C’est l’homme le plus libre que j’ai jamais rencontré » confie le président.  La Sauvagerie en tire profit.  En 1905, le parc de Yosemite devient fédéral.

Avec intelligence et style, Alexis Jenni nous rend familière et amicale cette tendre figure de John Muir, et son étrange discours écologique « poétique et biblique », où surnagent les tons prophétiques de cette Église presbytérienne d’Écosse qui ont baigné son enfance.   « Toute destruction est un blasphème (…).   Pendant des siècles, Dieu s’est occupé des arbres, mais il ne peut les sauver des imbéciles.  Seul l’Oncle Sam le peut ».

Que peut-on faire, aujourd’hui, en sachant qu’un imbécile, lui-même, prétend être l’Oncle Sam ?

–          J’aurais pu devenir millionnaire.  J’ai choisi d’être vagabond.   Alexis Jenni, Paulsen.

Fermer

Service aux
institutions

T 418 692-1175, poste 2 F 418 692-1021 Courriel

Commandes
internet

Courriel

Événements littéraires,
publicité, dons et commandites

Courriel

Vieux-Québec

  • 1100, rue Saint-Jean
  • Québec (QC) Canada
  • G1R 1S5
T 418 694-9748 F 418 694-0209 Courriel

Heures d'ouverture

Horaires d'automne

Du samedi au mercredi

9h30 • 18h00

Jeudi & vendredi

9h30 • 20h00

Saint-Roch

  • 286, rue Saint-Joseph Est
  • Québec (QC) Canada
  • G1K 3A9
T 418 692-1175 F 418 692-1021 Courriel

Heures d'ouverture

Horaires d'automne

Du samedi au mercredi

9h30 • 18h00

Jeudi & vendredi

9h30 • 20h00

À propos

Fondée en 1972, la Librairie Pantoute, dont les deux succursales sont agréées, compte, au total, plus de 50000 titres en inventaire.  Elle est membre de l’Association des librairies du Québec (ALQ) et du regroupement des Librairies indépendantes du Québec (LIQ).

En 2012, elle célébre ses 40 ans d’existence. En 2014, la Librairie et Le Studio P deviennent la propriété de leurs employés qui se sont regroupés sous forme d’une corporation et d’une coopérative. La Librairie compte une trentaine d’employés.

Services

  • Service aux institutions

La Librairie Pantoute offre un service personnalisé, courtois, efficace et rapide aux institutions publiques et privées.

Service de commandes

– Suivi rigoureux de vos commandes et de votre budget
– Commandes spéciales (Europe et États-Unis)
– Réservations automatiques de séries BD
– Commandes en ligne de livres papier et numériques
– Livraison rapide et gratuite dans la région de la Capitale Nationale (des frais sont à prévoir pour le reste du Québec)

Service de recherches

– Recherches bibliographiques avancées
– Suggestions d’ouvrages selon vos besoins
– Envois de livres en consignation

Visites en librairie

– Nous vous accueillons en librairie ou dans notre salle de montre de la succursale Saint-Joseph
– Conseils de nos libraires spécialisés
– Présentations sur des thèmes ou des genres précis chez nous ou chez vous!

Institutions Hors-Québec

– Rabais de 15 % sur la plupart des livres
– Livraison rapide
– Service bilingue

Pour information.

  • Service aux particuliers

– Service-conseil personnalisé
– Commandes de livres et commandes européennes
– Recherches bibliographiques avancées
– Compte de fidélité

  • Commandes Internet

– Commandes en ligne de livres papier et numériques sur pantoute.leslibraires.ca

  • Événements littéraires

La Librairie croit que son rôle de diffuseur culturel auprès de la population est important. C’est pourquoi elle organise régulièrement des événements littéraires tels que des lancements de livres, des séances de signature et des causeries.

Pour information.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Menu Rechercher
MamboMambo